NIGHTBEARER
Plus d'infos sur NIGHTBEARER
Death Metal

Tales of Sorcery and Death
Anibal BERITH
Journaliste

NIGHTBEARER

«Album intéressant mais manquant de maturité. Néanmoins, la fin de la galette laisse présager d'un bon avenir pour les allemands.»

10 titres
Death Metal
Durée: 46 mn
Sortie le 13/12/2019
857 vues
TESTIMONY RECORDS
Jeune groupe allemand formé en 2017 proposant son premier album tout juste dix huit mois après le prometteur ep « Stories From Beyond »
Basé sur des influences de death suédois (le chant rappelant celui de Lars Petrov), c'est au travers de 10 titres et près de 3/4 d'heure que le combo allemand nous fait découvrir son univers épique (JRR Tolkien) et fantastique (Stephen King) avec « Tales of Sorcery and Death »

Démarrant sauvagement avec ´Beware the Necromancer » et « As Cols as their Eyes », la galette s'apparente davantage à du thrash / death qu'à du death old school. C'est direct , incisif, tout à fond mais peu emballant.
Le disque commence à évoluer à partir de « Lycantopic Death Squad » et propose davantage de variétés dans sa composition en intégrant des parties mid tempo permettant de casser le rythme effréné du début.
Malgré ce début poussif, tout se décante à partir de « The Gods may Weep ». Exit le rouleau compresseur lassant du premier quart de l'album et place à quelque chose de plus constructif et prenant. La lourdeur de ce morceau permet de démontrer l'éventail plus large du jeune groupe et caractérise mieux son univers horrifique et épique. Ça marque clairement une rupture bienvenue, rupture qui se concrétise avec le groovy « All Men must Die » amenant une suite intéressante après l'univers oppressant dans lequel nous venons d'être plongé.
Pour les aficionados du blast beat, pas de panique, le rouleau compresseur se remet en marche dès « Daggers in the Night ». La composition la plus dévastatrice de l'album marquant une légère pause dans la tournure malsaine que la galette a prise depuis trois chansons.
C'est ainsi que nous arrivons naturellement au titre le plus obscure « Rhe Dead won't Sleep for Ever », explorant davantage le côté sombre du death metal des allemands en s'illustrant par un tempo assommant et un growl caverneux, prônant ainsi les influences des textes du groupe.

Pas vraiment novateur, ce premier album démontre une certaine capacité à ce jeune groupe à évoluer vers une musique plus mature. Le début poussif mettait le doute quand à cette faculté de se différencier, la seconde partie est clairement plus audacieuse et laisse une empreinte de revenez-y. Si second album il y a, ça laisse présager des compositions plus affirmées.


1. Beware the Necromancer 04:42
2. As Cold as Their Eyes 04:28
3. Lycantrophic Death Squad 04:37
4. Tales of Sorcery and Death 03:45
5. The Gods May Weep 04:41
6. All Men Must Die 03:46
7. Daggers in the Night 04:45
8. The Watcher Between the World 04:34
9. Vile Flame of Udun 04:15
10. The Dead Won't Sleep Forever 06:54