N.O. Hits at all Vol.7
Fred H
Journaliste

NICK OLIVERI

«Septième « N.O. Hits At All » tout simplement kiffant. Vas-y balance nous le huitième, … et vite fait s’il te plait ?!»

10 titres
Stoner/Punk
Durée: 35 min 08 mn
Sortie le 02/07/2021
571 vues
L’actualité est sacrément chargée en ce moment pour le gars Nick Oliveri. En moins d’un mois, trois sorties majeures pour l’ex-Kyuss et Queens of the Stone Age. Après le « Stoners Rule » du projet Stöner avec l’ami Brant Bjork et le « Live at Bronson » de son Mondo Generator, voilà donc le (déjà) septième chapitre de ses « N.O. Hits at all ».

Seize mois donc après le volume 666 (comprendre le sixième depuis le 1er méfait en 2017), l’américain revient avec une nouvelle salve de raretés (issues de ses archives personnelles) qu’il a commis avec tout un tas de combos aux univers variés.

Les précédents méfaits donnaient dans le grosso merdo 20 minutes de durée chacun. Ici, il y a un peu de rabe, avec un total de 35 minutes de zique au compteur. Mister O « je joue torse poil voire total à poil et je vous emmerde » nous gâte avec pas mal de trucs jamais publiés jusqu’à lors. Plusieurs et nouvelles collaborations au programme. Entre le gros punk rock en compagnie de Captain Dick & The Seamen ('ME 262') et le garage rock avec Death Machine 2 ('I Am Your Sun' en duo avec la chanteuse-gratteuse Michelle Balderrama), on reste dans le registre type de l’étasunien à la barbichette.

Nick et ses diverses cliques varient les plaisirs entre mid-tempo ('Bram Stalker' avec … Bram Stalker), titre lent ('Up And Down Under' avec les australiens de The Black Armada), et bastos plus énergiques ('Without A Sound' défouraillée avec Full Tone Generator, 'Predators' expédiée avec les ritales de Gunash). Au rayon surprise, on trouve une sympatoche cover d’un standard des Beatles ('I Want You / She’s So Heavy') perpétrée avec son Mondo Generator et qui déjà été reprise par des Noir Dez’, Coroner, Halestorm et quelques autres.

A toutes ces petites pépites inédites, notre sanguin californien à ajouter – a l’instar de plusieurs autres « N.O. Hits … » - des morceaux puisés dans son escapade en solitaire « Death Acoustic » (les unplugged 'Infected', 'Warning') ainsi qu’une version un chouia différente d’une mandale de son projet Nick Oliveri’ Uncontrollable ('Disease With No Control').

Hey Nick, à la sortie du quatrième volet de ses « N.O. Hits At All », tu nous laissais entendre que ce serait le dernier. Finalement, tu nous livre là un septième machin tout simplement kiffant. Alors, tu ne peux clairement pas finir sur un chiffre impair ? Vas-y balance nous le huitième, … et vite fait s’il te plait ?!