Nella Vita
Eugenie
Journaliste

GRAYSCALE

«« Nella Vita » est un bel échantillon du pop-punk américain actuel : mélangeant des morceaux punk, comme « In Violet », aux ballades plus pop, à l'image de « Baby Blue » ou « Asbury », l'opus est harmonieux et mélodique. »

12 titres
Pop Punk
Sortie le 06/09/2019
329 vues
FEARLESS RECORDS

Grayscale est un groupe de pop-punk, originaire de Philadelphie. À mi-chemin entre A Day To Remember et All Time Low, il compte cinq membres : Collin Walsh (vocal), Andrew Kyne, Dallas Molster (guitares), Nick Ventimiglia (basse), et Nick Veno (batterie). Depuis sa formation en 2011, émergée d'une simple rencontre des teenagers passionnés, le groupe signe chez Fearless Records, et sort un premier opus, « Adornment », en 2015. La sortie de leur second album, « Nella Vita », est prévue pour le 6 septembre.

Le groupe frappe fort avec « Just Right » : le titre ouvre l'album, et on a immédiatement l'impression d'assister à une sorte de renaissance de Blink-182, dans sa version la plus light. Le morceau est fait dans les meilleures traditions de pop-punk. C'est léger et mélodique tout en gardant un côté punk rebelle. « Painkiller » est un morceau à l'ambiance estivale, qui parle pourtant du problème social qu'est l'addiction aux drogues. Les premiers riffs de guitares dans « In My Arms » s'annoncent rock, mais ce n'est que pour mieux introduire un morceau plutôt pop. Un refrain punk et un rythme pulsé sont contrebalancés par une instru plus posée, conférant au titre une belle harmonie.

« In Violet » est LE morceau pop-punk de l'album, on s'approche du registre propre aux groupes tels que A Day To Remember. Dès l'intro, on se retrouve dans une ambiance qui change radicalement. Le vocal de Collin Walsh passe du soft au punk tout au long du morceau, tout comme l'instru mélodique, faisant de « In Violet » un morceau phare de l'album. Le côté punk s'illustre également bien dans « Twilight (My Heaven) » : ici, l'instru suit parfaitement les codes du genre, associant la batterie à fond et un vocal « déchiré », le tout dans un rythme effréné.

« Baby Blue » nous fait revenir dans la dimension pop, avec une intro pulsée. Le titre démontre un joli vocal de Collin Walsh et possède un refrain très pop-rock et mélodique, tout en se permettant d'expérimenter un peu. Dans le même registre, « YOUNG » est un morceau léger et assez dynamique, nous propulsant sur la côte Est américaine. « Desert Queen » alterne des sonorités pop avec un refrain punk, soulignant, une fois de plus, le vocal caméléon de Collin Walsh, qui jongle entre le pop et le punk.

« Old Friends » est un joli échantillon d'une interprétation plus soft de pop-punk : ici, l'instru se fait plus douce, et le rythme est ralenti, créant une dimension nostalgique. Se modernisant, à l'ambiance presque électro, « What's On Your Mind ? » surprend et représente une autre interprétation du même genre, qui est originale et plutôt réussie. « Asbury » est une ballade acoustique- gardant paradoxalement une dimension punk- mettant parfaitement en valeur le vocal de Collin Walsh. « Tommy's Song », qui clôt l'album, débute comme une ballade-hommage, mélangeant un vocal émotif, allant crescendo, aux notes de piano. Ce n'est finalement que pour mieux éclater en un véritable morceau de pop-punk à l'instru parfaitement mélodique, à écouter absolument.

« Nella Vita » est un bel échantillon du pop-punk américain actuel : mélangeant des morceaux punk, comme « In Violet », aux ballades plus pop, à l'image de « Baby Blue » ou « Asbury », l'opus est harmonieux et mélodique. C'est jeune, expérimental et plutôt prometteur.