NECROCULT
Plus d'infos sur NECROCULT
Dark Metal

For thine is the kingdom and the power and the glory
Anibal BERITH
Journaliste

NECROCULT

6 titres
Dark Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 29/04/2015
4340 vues
NECROCULT vit le jour en 1994 sous le nom de CRUCIFIX sous l'impulsion de 3 passionnés de musique Metal. David et Loran, 2 frères, le 1er est batteur, le second guitariste et chanteur Black auxquels s'est ajouté Manu bassiste et chanteur Death, originaire du même village ayant ainsi facilité la rencontre.

Avant de sortir presque par hasard, leur 1er album éponyme en 2003, une courte expérience à 4 a été tentée suite à une rencontre improbable et ayant confirmé que NECROCULT ne devait exister et perdurer qu'à 3. D'influences Metal différentes, ce sont 2 groupes majeurs des années 90 (Napalm Death et Deicide) qui amorceront le déclic du groupe français originaire du Tarn à s'orienter vers un black/death old school rapide et brutal. Le thème central du combo s'axe sur le côté obscur de l'homme, chercher et découvrir ses limites.

Avril 2015, c'est la sortie de leur 2ème opus 'For Thine Is The Kingdom And The Power And The Glory' . Le trio s'est imposé une ligne de conduite très précise : ne composer que lorsqu'ils sont tous les 3 réunis et un morceau n'est fini que lorsque tous les 3 l'ont décidé à l'unanimité. Fort de ce perfectionnisme exacerbé, des aléas de la vie et des difficultés d'une autoproduction, il aura fallu 12 ans d'attente pour enfin découvrir cette oeuvre incontournable de black/death metal old school ! Cette 2ème galette, c'est 6 titres dévastateurs joués sur près de ¾ d'heure et sur lesquels, Loran, David et Manu auront mis leurs tripes et intégrés leurs influences nombreuses et variées.

Ca attaque fort avec « Shadows » sur un rythme d'intro militaire sous forme de roulements de tambour pour laisser rapidement place aux blast beat de David, aux riffs rapides et acérés de Loran et à la basse millimétrée de Manu avec les voix Death et Black s'alternant naturellement de façon équilibrée. Titre très varié et épique, intégrant des changements de rythme incessants sur 7 minutes. Comme me le confiera le groupe au cours de l'interview qu'ils m'ont accordé (à retrouver ici), ce titre est un de leur préféré à jouer en live.

Pas de répit pour l'auditeur avec la piste 2 « Forbidden Heavy » plus sombre et agressif et des passages aux 2 chants superposés accentuant cet effet. Les riffs sont lancinants et pénétrants avec un côté Heavy Metal 90's et la basse très rapide et présente. Ca défouraille sur près de 6 minutes. « Law And Order » démarre plus calmement et plus black aussi avec une mélodie plus mélancolique sur rythme mid tempo. Lorsque Loran et David chantent en choeur c'est sinistre à souhait tant le chant est lent en opposition avec David qui envoie brutalement ses blast beat ! On ressent l'influence norvégienne dans ce titre qui malgré la voix Death se positionne plus Black.

« In State Of Light » est lui aussi orienté Black avec un côté épique et un rythme mid tempo. Le morceau a la rigueur militaire de « Shadows » et une mélodie prenante. Bien sûr le changement de rythme s'imposera à mi-parcours et ainsi s'accélérant sur des riffs plus heavy et une basse bien mise en valeur me faisant penser à du Iron Maiden des 80's (époque 'Live After Death (1985)' Retour a du Black/Death sans concession avec la 5ème piste « The Godsend » très rapide aux riffs heavy tranchants et à la basse assassine ! Toujours l'ambivalence naturelle du chant et le côté épique apportant de la puissance à la composition. C'est monstrueux !

« Mind's Pantheon » qui nous amène vers la fin de ce full length avec une intro très mélancolique et la mise en place du reste du trio sur un rythme lent/lourd s'accélérant avec parcimonie. Plus de 10 minutes de Black/Death volumineux tellement la composition est variée et remplie. C'est glauque, plus Death que Black me rappelant le cultissime « Blessed Are The Sick » sur le passage « morbidangelien » de près de 3 minutes à mi-parcours !Outro épique....sans fin. Magistral !

NECROCULT c'est comme du bon vin, plus c'est long, plus c'est bon. Il aura fallu attendre 12 ans pour réécouter le trio français et cette attente aura porté ses fruits. On ressent sur chacune de ces pistes composée au bistouri, les différentes époques ayant influencé et inspiré les tarnais.C'est sans concession, brutal, carré. C' est à consommer sans modération !