Nature Stays Silent
Enora
Journaliste

CAN BARDD

«« Nature Stays Silent », un album qui nous laisse entrevoir un univers extrêmement riche qui n'attend que d'être mis en musique pour se révéler dans toute sa majesté et sa puissance»

8 titres
Atmospheric Black Metal
Durée: 71 mn
Sortie le 30/03/2018
4463 vues

Cân Bardd est un jeune groupe d'Atmospheric Black Metal mais qui touche en vérité, vous ne tarderez pas à le comprendre, à des genres musicaux assez larges. Le duo se compose de Malo Civelli à la composition, au chant, aux guitares, au clavier et à la basse, et de Dylan Watson à la batterie. « Nature Stays Silent » est leur premier opus, sorti chez Northern Silence Productions.

L' « Introduction » est lente et douce. Le son de la mer nous parvient, bientôt accompagner d'une rythmique sourde et profonde qui pourrait très bien être les battements d'un coeur énorme. Puis c'est au tour d'une guitare acoustique de superposer une ligne mélodique simple qui se répète jusqu'à nous aspirer. Cette entrée en matière nous laisse immédiatement entrevoir un univers extrêmement riche qui n'attend que d'être mis en musique pour se révéler ; et pour cela, Cân Bardd ne se presse pas, donnant à chaque élément le temps nécessaire à ce qu'il se déploie de lui-même. Cette lenteur et cette délicatesse nous permettent également d'apprivoiser l'ampleur de ce premier album qui impressionne par sa grâce. La transition est mesurée avec « My Ancestors » qui me frappe, dès les premières secondes par une très grande mélancolie mais aussi une force de vie débordante qui est prête à jaillir et se concrétise finalement dans le scream qui résonne de façon étouffée alors que les instruments se mêlent les uns aux autres. Je regrette un peu l'effet écrasé et atténué du son de la batterie et des guitares sur ce morceau, d'autant plus que les sons de clavier ressortent avec trop de netteté. On a presque l'impression d'écouter la chanson en ayant du coton dans les oreilles, ce qui est dommage. On finit par passer outre et seulement se laisser aller au rythme hypnotisant du morceau qui s'empare de nous.

L'ouverture aux cordes de « An Evolving Painting » aurait mérité autre chose que des sons de clavier mais l'idée est là et, pour un premier album, le groupe fait jusqu'ici preuve d'une belle maturité. La rythmique qui se met en place dégage quelque chose de tribal très séduisant. L'esprit du Folk se mêle à la force brute du Black pour nous offrir une puissance maîtrisée et délicate. « Méditations glaciales » détonne par rapport à ce qu'on a entendu jusque là puisque des voix chantées couvrent une ligne musical minimaliste. La chanson s'avère bien plus spirituelle que la précédente et la qualité du mixage gêne moins que sur les autres titres. Quelques accalmies permettent également de mettre légèrement en avant la basse, en particulier lorsque les voix se taisent et que la contemplation prend le pas sur la composition. On toucherait presque ici à des groupes proches du Doom ou du DSBM dans l'intensité de ce qui est proposé. Quoi qu'il en soit, Cân Bardd ne se refuse rien et le charme opère. Si on reste dans une veine relativement calme, « Underwater » est cependant plus proche des premières chansons que de l'expérience que représente « Méditations glaciales ». Le groupe nous ramène vers des codes musicaux plus traditionnels mais conserve une identité propre. Les associations de voix sur une composition légère permettent de mettre en exergue des émotions fortes mais dépeintes avec majesté et mesure.

Le mot « joyeux » ne me semble pas adapter pour décrire « Océan » mais on sent une énergie de vie poindre dans ce titre. L'aspect plus guerrier de la musique de Cân Bardd est mis en avant pour nous prouver qu'ils sont parfaitement capable de dépasser la distance glaciale de certains de leurs morceaux pour nous proposer une composition plus Viking et entraînante. Alors qu'on aurait tendance à se laisser porter par les compositions plus lancinantes du groupe, cette fois-ci nous sommes mis à contribution et notre énergie propre alimente la chanson tout comme elle nous donne la force et l'envie d'avancer. Un peu à la manière du premier morceau, « Abîme » débute au son de la pluie et de manière apaisée, mais la tension semble monter progressivement. A la manière de vagues, des apogées sont atteintes avec des passages plus lourds et sombres musicalement. Et c'est sur le titre « A Gift For Nature », de près de onze minutes, que s'achève cet album. Le groupe l'a mis en ligne alors je vous propose d'aller l'écouter et de vous faire votre propre avis mais je suis certaine que vous ne le regretterez pas.

« Nature Stays Silent » est un album très abouti qui surprend par sa qualité musicale et sa maturité. Si le mixage laisse parfois à désirer, le talent des artistes et l'intelligence des compositions permettent de fermer les yeux sur ce détail qui sera sûrement corrigé pour les prochains albums du groupe car nous ne pouvons que souhaiter un bel avenir à Cân Bardd !

CAN BARDD
Plus d'infos sur CAN BARDD
Atmospheric Black Metal