MORK
Plus d'infos sur MORK
Black Metal
Chroniques

Eremittens Dal
Herger
Journaliste

MORK

«Un album de True Black Métal réussi. Un hommage à Burzum et Darkthrone !»

10 titres
Black Metal
Durée: 47 mn
Sortie le 13/10/2017
7294 vues
Mork sort son troisième album sur le label anglais Peaceville en cet automne 2017. Mork est plus ou moins le projet personnel et principal de Thomas Eriksen, connu au sein de la scène Norvégienne actuelle .

Ce troisième opus intitulé ''Eremittens Dal'' s'inscrit dans la pure tradition du True Black Norvégien Métal. Et pour l'enregistrer, Thomas a demandé de l'aide à deux acteurs connus de la Scène Black : Silenoz de Dimmu Borgir qui pose ses voix sur certains morceaux et Seidemann, bassiste de 1349.

Fans de Black Métal Sophistiqué ou Symphonique passez votre chemin car Mork n'est pas pour vous. En effet, Thomas Erikssen a composé des morceaux minimalistes dédiés à la Mort, à la Misanthropie et à la Haine. Il cite facilement comme références Darkthrone ou Burzum et les groupes de la deuxième vague Norvégienne tels que Gorgoroth pour ne citer que lui. Pour Thomas Eriksen, son art est un hommage aux groupes cités plus haut et au Black Métal ''Old School''.

Et c'est vrai qu'à l'écoute de ce ''Eremittens Dal'', on pense immédiatement à Darkthrone et son triptyque légendaire et somptueux : ''A Blaze In The Northern Sky'', ''Transylvanian Hunger'' et ''Funeral Moon''. En somme la quintessence de ce que doit être le  True Black Métal: affreux, sale et méchant.
La musique de Mork se rapproche également d'Isengard et de son album '' Vinrerskugge'', notamment au niveau de certains passages chantés en chant clair païen. C'est par exemple le cas du titre “Holdere Av Fortet”.

Car Eriksen a compris qu'en créant des riffs sales et crades, qu'ils soient rapides ou mid tempo, il allait créer des ambiances lugubres. Vous ajoutez à cela une voix possédée et une batterie minimaliste qui ferait pleurer les fans de batterie technique et ça donne la quintessence du Black Métal le plus sale. Vous aurez un aperçu de ce que je viens de décrire sur les titres “Hedningens Spisse Brodder” ou “Eremittens Dal".

Quant aux références à l'autre légende norvégienne - Burzum - on pense aux premiers travaux de Vikerness, c'est à dire aux fantastiques ''Aske'' ou ''Det Som Engang Var'' où Varg apporte le côté froid et presque mélancolique de son inspiration au Black Metal. Les titres suivant en sont l'illustration : “Gravøl” et ses accords dissonnants ou “Et Rike I Nord” proposant une plage instrumentale plein de tristesse ou encore “Forsteinet I Hat” morceau où se mélangent carrément les deux influences .

Le son est cradingue digne des cavernes les plus sordides de Roumanie. L'utilisation du Norvégien donne un côté encore plus crade et folklorique aux titres.

Un album de True Black Métal réussi. Un hommage à Burzum et Darkthrone !