PULVERIZED
Plus d'infos sur PULVERIZED
Death Metal

Monuments of Misanthropy Blasphemy
Shades Of God
Journaliste

PULVERIZED

«Au moment de faire le bilan, les choses sont assez claires : « Monuments of Misanthropy Blasphemy » c'est du bon et pur Death Metal dans l'esprit old school exécuté comme il se doit»

6 titres
Death Metal
Durée: 38 mn
Sortie le 12/10/2018
2929 vues

En termes de Metal Extreme, l'Amérique du Sud est un continent qui n'est pas en reste. Si la scène est certes plus confidentielle et que son exportation n'est pas significative, elle n'en regorge pas moins de groupes talentueux comme Pulverized, qui 12 ans après sa création sort enfin son premier album, « Monuments of Misanthropy Blasphemy ». Direction le Chili pour une escapade Death Metal old school qui pourrait bien en surprendre plus d'un.

On ne va pas se mentir, quand on parle Metal Extreme, notre regard ne se dirige pas tout de suite vers l'Amérique du Sud. Pourtant le continent est non seulement un amateur de Metal (il suffit de voir les shows d'Iron Maiden organisée là-bas) mais il est également pourvoyeur de groupes dont les qualités ne sont plus à démontrer. Il aura fallu 12 ans à Pulverized pour enfin donner naissance à son premier opus, 12 ans c'est long, mais il faut parfois savoir prendre son temps pour créer et diffuser sa musique. « Monuments of Misanthropy Blasphemy » c'est du pur Death Metal old school version 80s / 90s qui tape pour faire mal et qui réussit bien son coup. Très influencé par la scène US, Pulverized exécute son Death de manière sèche et brutale, en allant droit à l'essentiel mais en ayant une relative maîtrise qui lui permet de bâtir des morceaux puissants qui vous percutent tel un train lancé à pleine vitesse. Des propos qui s'illustrent à merveille avec le tonitruant 'In The Depths of Insanity' dont la lourdeur est sans-cesse contrebalancée par des blasts impressionnants ainsi que des coups de double-pédales monstrueux. Pour sûr, Pulverized ne fait pas dans la dentelle ou la poésie et c'est aussi cela qui donne à son Death une singulière épaisseur. Même topo sur les virulents 'Consumed by Ignorance' et le très lourd 'Aniquilación Genetica' qui sont sublimés par de très jolis soli et des vocaux ultra caverneux à la limite du terrifiant.

Autre grande force de « Monuments of Misanthropy Blasphemy » c'est incontestablement ce côté assumé old school, autant dans le son que dans l'approche musicale. La production est faite de manière à ce qu'on pourrait croire écouter un groupe tout droit venu du années 80 sans le moindre problème, en évitant l'aspect kitsch, ce qui est assez remarquable. Le seul petit défaut que l'on peut trouver c'est peut-être cet artwork un peu propre qui ne ne colle pas vraiment avec les atmosphères et ambiances de l'album. Dommage, Pulverized frôlait le sans faute pour une première sortie.

Au moment de faire le bilan, les choses sont assez claires : « Monuments of Misanthropy Blasphemy » c'est du bon et pur Death Metal dans l'esprit old school exécuté comme il se doit. Pour un premier album, les Chiliens de Pulverized réalisent un joli coup, on ne peut que leur souhaiter de continuer sur cette lancée.