Monolith
United Rock Nations

DOYLE AIRENCE

11 titres
Metal - Post Hardcore
Durée: 42 mn
Sortie le 14/10/2013
3419 vues
Doyle Airence est un combo Parisien qui a réussi à passer à la vitesse supérieure en se faisant signer par le label allemand Lifeforce Records. Après un EP ("Submerge") et un premier album ("And Gods will..."), Doyle Airence revient avec un nouvel opus intitulé "Monolith".
« Si vous ne connaissez pas Doyle Airence, c'est parce qu'il a été contraint d'abandonner son nom d'origine - Doyle - à la suite d'une demande faite par un ex-membre des Misfits qui avait déposé et protéger Doyle. Business quand tu nous tiens.
Les ambiances de ce nouvel album sont lourdes, massives et oppressantes: du metal post-hardcore avec quelques teintes metalcore.
Les hostilités commencent avec "Painting with Lights" , un titre massif, aux riffs lourds et des gimmicks en fond qui apportent une touche angoissante. Le tempo est lent. Tout ça en 2 minutes !"Friendly Fire" est plus catchy, plus direct. Ca part au quart de tour avec un refrain de toute beauté (des guitares de fond qui tissent une toile d'où on ne s'échappe pas.). Le solo de guitare est intense et prenant. Sur "The Great Collapse" les arpèges de l'intro sont aériennes et légères. Elles nous embarquent loin. La voix de Thomas ressort comme celle d'un prisonnier enfermé, sans issue possible. L'esprit de Deftones n'est pas très loin avec un refrain encore une fois de toute beauté.
"Effort.Accumulation.Revelation" est le seul titre en français........instrumental. Il s'agit d'un titre très visuel parfait pour le cinéma. A la fois nostalgique et angoissant.
Si l'album commence bien, très rapidement, nous avons le sentiment de réecouter toujours les mêmes titres avec certes toujours de très belles atmosphères lourdes et puissantes. Mais ce sentiment de répétitivité nous empêche d'apprécier pleinement la qualité instrumentale du quintette. Un EP aurait probablement suffit pour démontrer tout le talent de Doyle Airence.
DOYLE AIRENCE
Plus d'infos sur DOYLE AIRENCE
Metal - Post Hardcore