FORGIVE
Plus d'infos sur FORGIVE
Hardcore / Metal

Mirrors
Enora
Journaliste

FORGIVE

«Avec « Mirrors », Forgive réussit pleinement son pari de signer un premier album de qualité et qui permet d’en découvrir suffisamment pour avoir hâte d’écouter ce qu’ils nous proposeront à l’avenir !»

12 titres
Hardcore / Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 22/05/2020
492 vues

On ne le répétera jamais assez : la scène française regorge de pépites et d’excellentes surprises ! Et celle du jour s’appelle Forgive puisque ce jeune groupe originaire de Bourges vient de dévoiler son tout premier album, « Mirrors », qu’on vous propose de découvrir sans plus attendre !

‘Lost’ est une introduction instrumentale légère mais qui instaure déjà un ton pesant qui semble correspondre à l’ambition de Forgive : « ‘Mirrors’ traite des relations complexes au sein et en dehors de la famille, vues à travers les yeux de personnages de fiction. Avec un début d'album plutôt introspectif, au fur et à mesure que les chansons avancent, nous tendons vers une vision plus globale de la société dans laquelle nous vivons. ». C’est cependant bien sûr avec ‘I’ll Finally Sleep’ que l’ambitieux projet du groupe peut pleinement se révéler avec une performance engagée et engageante. Les influences plus franchement Rock qui se font ressentir dès les premières notes de ‘Engraved’ enrichissent le paysage mélodique proposé par les guitares de Xavier Ponelle et Julien Rogozinski.

Dans la continuité de l’introduction, ‘Find What’s Lost’ consiste en un interlude poétique. ‘Broken Family’ continue de mettre en avant la conviction du chanteur de Forgive, Jean-Charles Guimard, et propose, au passage, une belle composition rythmique fondée sur un jeu de ruptures. Derrière une apparente sobriété, ‘Psyche’ permet au groupe de se dévoiler un peu plus dans une composition intelligente et à fleur de peau qu’on ne peut que saluer ! Avec ‘Faceless’, c’est plutôt du côté de ses références Punk que Forgive est allé jeter un coup d’œil, et ça a le mérite de proposer de la diversité à ce premier album. La basse de Guillaume de Sutter en profite d’ailleurs pour s’imposer dans une ligne rythmique meurtrière.

Plus intense, ‘Commitment’ est une respiration instrumentale qui arrive à point nommé et témoigne encore davantage, s’il le fallait, de l’engagement des musiciens et de leur foi en leur projet. Reprenant les mêmes codes, ‘Smoke Screen’ permet à Forgive de continuer sur sa bonne lancée, toujours entre riffs efficaces et rythmique prenante. Finalement, ‘Stars Are Expected To Shine By Night’ arrive comme une excellente surprise sur cette dernière partie d’album et rappelle beaucoup de prestations sensibles de groupes du genre ; une nouvelle fois, Forgive nous surprend pour le meilleur ! Reprenant la célèbre phrase de Sartre, le groupe nous propose alors ‘Hell Is The Others’, un morceau qui porte bien son titre et permet de repousser un peu plus loin les frontières des influences musicales des musiciens qui continuent donc de surprendre, ce que ‘Solace’ confirme.

On sait que les groupes jouent beaucoup sur un premier album, et le pari est parfaitement réussi pour Forgive qui s’affirme comme une formation mature et engagée de la scène Hardcore française ! Au-delà des influences Rock et Punk des musiciens, l’audace qui se dégage de ce premier opus et les contours mouvants de leur univers musical ne laissent présager que du positif pour la suite.