METAL CHURCH
Plus d'infos sur METAL CHURCH
Heavy/Power/Thrash Metal
Chroniques

From The Vault
Fred H
Journaliste

METAL CHURCH

«Avec sa compil, Metal Church à souhaiter (et réussi à) faire plaisir à ses fidèles. On a de quoi se rassasier jusqu'au futur skeud, merci les gars.»

16 titres
Heavy/Power/Thrash Metal
Durée: 77'57 mn
Sortie le 10/04/2020
1505 vues
RAT PAK RECORDS
Il y a maintenant 5 piges, un peu plus de 2 décennies après avoir quitté ses anciens camarades, le hurleur Mike Howe revenait au sein de Metal Church. Reboostés par ce retour, les américains livraient rapidement un très bon « XI » en 2016 puis un excellent « Damned If You Do » courant 2018.

Le prochain méfait studio se faisant attendre, le combo choisi aujourd'hui, histoire de faire patienter ses fans, de publier quelques raretés de derrière les fagots. Le sixcordiste Kurdt Vanderhoof (ultime rescapé de la formation originelle) ouvre donc sa chambre forte personnelle à tous les adeptes de l'église du metal. Ce « From The Vault », avec uniquement Howe au chant, est donc une compilation comprenant des pistes tout nouvellement enregistrées, des incontournables du répertoire passé réactualisés, des reprises et des inédits des sessions des 2 derniers opus en date. A l’énoncé du programme on peut légitiment se demander si tout cela tient plus des fonds de tiroirs sans réels intérêts ou plutôt de vraies perles cachées ?

Pour commencer, soucieux de proposer une galette de qualité, en bon gardien du temple qu'il est, c'est Kurdt en personne qui s'est occupé du mix et du mastering de l'ensemble (sauf 4 plages commises par le producteur Chris 'The Wizard' Collier, collaborateur notoire de Prong, Lynch Mob, KXM). En ce qui concerne les classiques modernisés, rien à redire, on ne s'en lasse toujours pas. Un superbe duo avec Todd La Torre de Queensryche (l’implacable 'Fake Healer'), du culte absolu (le joyau 'Badlands') et la tuerie de chez tuerie ('Conductor' et son débit mitraillette qui dévaste tout, initialement perpétrée sur « Hanging In The Balance Year » en 1993). Tout ça n'a pas pris une ride.

Les nouvelles compos sont plutôt pas mal du tout. On a le droit à ces duels de grattes qu’on adore (l’entraînant 'Above the Madness') et à ces refrains accrocheurs qui restent en tête (le fougueux 'Tell Lie Vision'). On alterne entre mid-tempo heavy (le racé 'False Flag') et morceaux plus thrashisants (le galopant 'For No Reason'). Direct (le tranchant 'Dead On The Vine'), méchamment burné ('The Coward'), l’estampille « MC » est partout. Derrière son micro, toujours impressionnant malgré les années qui s’affichent au compteur, Mike secoue son monde avec ce timbre hargneux, clair et puissant qu'on lui connaît ('Mind Thief'). Son grain n’a pas changé ou si peu. Ça fonctionne bien même si cela ne révolutionne pas le genre.

Du coté des covers, les étasuniens s'attaquent au hard rocker écossais de Nazareth ('Please Don't Judas Me' de 1975, déjà remise sur le devant de la scène ces dernières années par Metallica), à Sugarloaf ('Green Eyed Lady') et même à Ram Jam (le tube Oh, 'Black Betty' (Bam-ba-Lam) ici Metal(Church)-lisée). Tout ça demeure bien fichu même si assez proche aux originaux. Reste finalement 2 instrumentales. L’une énergique ('Insta Mental' et ses soli inspirés) et l’autre à l’inverse très calme (la presque acoustique '432hz'). Honnête à défaut d’être d’une transcendance ultime.

Alors, c'est vrai tout n’est pas indispensable sur ce « From The Vault ». Probable même que, débarrassée des pistes les moins intéressantes, cette treizième galette aurait gagné en efficacité. Mais, l’objectif est bien ailleurs. Metal Church à souhaiter (et réussi à) faire plaisir à ses fidèles. L'ensemble tient la route et se veut surtout d’une grande générosité (16 titres pour 78 minutes de zique). On a de quoi se rassasier jusqu'au futur skeud, merci les gars.