PSYGNOSIS
Plus d'infos sur PSYGNOSIS
Industrial/Progressive Death Metal
Chroniques

Mercury
Julien Pingenot
Journaliste

PSYGNOSIS

«"Mercury" est un voyage dantesque et grandiose absolument bouleversant et d'une maestria musicale, technique et artistique époustouflante.»

5 titres
Industrial/Progressive Death Metal
Durée: 56 mn
Sortie le 15/09/2023
1047 vues

Fondé en 2009, Psygnosis s'aventure dans les vastes terres du Death Progressif. Hyperactif depuis ses débuts jusqu'en 2014 en sortant pas moins de quatre albums, la formation ralentit quelque peu la cadence suite au départ du vocaliste Yohan Oscar cette même année. Départ que Psygnosis décidera de ne pas combler et reviendra en 2017 avec "Neptune", son cinquième album totalement instrumental. Ce n'est que six années plus tard, en 2023, que le groupe revient de son voyage cosmique avec son sixième long format "Mercury" qui sort chez le géant français Season of Mist.

En plus, d'être totalement instrumental désormais, Psygnosis se dote aussi d'une particularité de taille, avoir un joueur de violoncelle en son sein.

Pour ce nouvel album, Psygnosis nous embarque dans une immersive odyssée dantesque et sensible aux confins de notre système solaire avec une emphase particulière sur Mercure. Plusieurs concepts scientifiques, géologiques mais aussi philosophiques sont ainsi illustrés tout au long de cet album.

Notre voyage commence à la périphérie de notre système solaire, nous nous perdons dans le nébuleux nuage de "Öpik-Oort" et son vaste ensemble de comètes et corps célestes. "Öpik-Oort" est oppressant, déroutant et nous ne savons pas où nous sommes. Nous sommes assommés par d'oppressants tremolo et percussions ainsi que de longues nappes de violoncelle, qui nous bousculent lentement dans vers un dangereux inconnu. Inconnu nous paraissant plus calme, ce qu'il est un temps, mais plus nous progressons plus ce sentiment de plénitude disparaît et redevient cette cacophonie de début de morceau.

Nous sommes enfin sortis du mystérieux nuage et nous pouvons admirer une "Eclipse". Calme, introspectif et majoritairement ambiant, le morceau prend doucement en épaisseur et texture pour atteindre son point culminant lorsque l'éclipse est totale. Un très fort et puissant sentiment de grandeur épique se dégage lors de cet apex musical, on ressent toute l’immensité, la beauté mais aussi la dangerosité d’un tel phénomène. Nous sommes écrasés par le son des instruments, chaque percussion se fait plus terrible que la précédente et la fin toute syncopée nous achève, avant que l'Éclipse ne disparaisse tranquillement sur les sages paroles du grand Jacques Brel. Nous amenant doucement vers le rayonnant "Sunshine". Morceau d'une grande douceur et légèreté, qui me fait penser par certains aspects à Dead Can Dance notamment l'album "Anastasis". Un véritable sentiment de plénitude nous enveloppe et nous flottons dans cet espace si vaste et calme. À mesure que le morceau avance, s’amplifie, nous savons que notre tranquille errance arrive à son terme et que nous plongeons rapidement dans la chaude atmosphère de Mercure.

Nous avons atterri dans le "Caloris Basin", plus gros cratère de Mercure. Aucun doute, nous sommes bien sur Mercure, les instruments nous assaillent tels de violentes bourrasques brûlantes, nous errons à la recherche d'abri mais cette recherche est vouée à un échec quasi certain. Désespoir accentué par un déchirant solo nous laissant hagard face à cette vision cataclysmique.

Suite à ce tonitruant voyage à travers les astres et ses découvertes tout du long, Psygnosis nous donne sa version de l'atlas "Uranometria". Véritable encyclopédie des astres et constellations, l’Uranometria est un véritable condensé de connaissances et théories. Psygnosis signe un morceau conclusion de son album absolument magistral, toutes les influences musicales y sont concentrées et mises en valeur de la plus belle des façons. Allant du tech death, au jazz, en passant par l'électro, le classique voire le black, ce colossal morceau de plus d'un quart d'heure est la parfaite conclusion à un voyage dantesque.

Ce nouvel album est fantastique, enivrant et grandiose. Psygnosis signe un album réussi de bout en bout et maîtrisé à tous les niveaux. De plus, "Mercury" est d'une maestria musicale, technique et artistique absolument renversante. Psygnosis était un groupe que je connaissais que de nom, je ne m'étais jamais véritablement penché dessus avant ce nouvel album et je dois dire que la surprise est totale. J'ai littéralement été bluffé par cet album. Je ne peux que vous encourager de vous plonger à corps perdu dans cet album et de mon côté, je m'empresse de terminer cette chronique pour repartir en voyage direction "Neptune".