Killing Is My Business…and Business Is Good – The Final Kill
Shades Of God
Journaliste

MEGADETH

«''Killing Is My Business… and Business Is Good – The Final Kill'' est une bien belle réédition, pour un classique qui a largement sa place dans votre discothèque et au panthéon du Metal Extreme.»

18 titres
Speed/Thrash Metal, Heavy Metal/Rock (1990s)
Durée: 72 mn
Sortie le 08/06/2018
4742 vues

Cette année Megadeth fête ses 35 ans, un bel exploit quand on y réfléchit de plus près, et qu'on se dit qu'à la base, ce cher Dave Mustaine a créé 'son groupe' suite à son éviction de Metallica. Un éviction dont les motifs restent toujours flous : alcool, drogue, sale caractère, faites votre choix. Toujours est-il que le destin l'a amené à donner naissance à l'un des groupes majeurs du Thrash Metal qui compte des millions de fans à travers le monde. Cette aventure hors-norme a commencé avec un album, ''Killing Is My Business... and Business Is Good!'' qui pour les 35 ans du groupe est réédité avec un tas de bonus, mais également un petit lifting, histoire d'offrir à ''Killing Is My Business… and Business Is Good – The Final Kill'' une nouvelle jeunesse.

Paru en 1985, ''Killing Is My Business... and Business Is Good!'' marque le début de la fantastique aventure pour Megadeth, et fait partie des albums qui ont joué un rôle important dans les débuts du Thrash. Si l'on se réfère à la légende, mais plus volontiers au singulier caractère de Mustaine (qui lui n'est pas une légende), cet album est une matérialisation de la frustration éprouvée par Mustaine après son renvoi de Metallica, ceci explique la puissance et la violence dégagées par la musique et les paroles. Pour cette nouvelle réédition, Megadeth a mis les petits plats dans les grands et a offert à son premier né un remixe des pistes par Mark Lewis (Trivium, Death Angel, Withechapel), ainsi qu'une remasterisation par Ted Jensen (Mastodon, Behemoth) afin d'avoir un résultat au top, en adéquation avec ce que le groupe souhaitait à l'époque, mais n'a pu obtenir en raison d'un budget de 8000$ dépensé un peu n'importe comment. Mais c'est aussi ces nombreuses imperfections qui ont donné énormément de charme à cet album.

''Killing Is My Business… and Business Is Good – The Final Kill'' est composé de 18 titres : les 7 d'origines plus la reprise de Nancy Sinatra ('These Boots'), 7 lives de 1986 à 1990 et de 3 versions démos, le tout dans un très beau digipack et double LP. Si effectivement le lifting sonore opéré saute aux oreilles et donne une extraordinaire dimension, il n'en demeure pas moins que l'ADN originel des compositions reste bien présent. Entre Speed et Thrash agressif, on ne peut que se délecter des puissants 'Loved to Deth' et 'Rattlehead', du dissonant 'The Skull Beneath the Skin' ou du dévastateur 'Mechanix'. Des titres qui, s'ils n'ont pas tous gardé une trace indélébile dans les concerts du groupe, n'en sont pas moins des grands classiques adorés les fans. Puis dans un sens, ce ''Killing Is My Business…and Business Is Good – The Final Kill'' est aussi une belle occasion de redécouvrir des morceaux parfois un peu oubliés comme le très Heavy 'Looking Down The Cross' où Mustaine fait apprécier sa science du riff et ses talents de compositeur. Outre le son, l'intérêt de cette réédition réside également dans les bonus qui la compose, 7 titres lives extraits de cassettes VHS retrouvées dans le grenier de Mustaine et une démo originale 3 pistes, qui elle n'a pas été retouchée. Un son bien pourri qui a surtout une valeur historique et devrait satisfaire la frange dure des fans de toujours.

Cette édition s'adresse essentiellement aux gros fans de Megadeth, mais pourrait être une belle porte d'entrée aux plus jeunes en ce qui concerne le bon vieux Speed / Thrash des années 80. Sur le fond en tout cas, il n'y rien à redire, ''Killing Is My Business… and Business Is Good – The Final Kill'' est une bien belle réédition, pour un classique qui a largement sa place dans votre discothèque et au panthéon du Metal Extreme.

MEGADETH
Plus d'infos sur MEGADETH
Speed/Thrash Metal, Heavy Metal/Rock (1990s)