Meanwhile, Back in The Garage
Laurent Sage
Journaliste

GRAHAM BONNET BAND

«Le retour du frontman de RAINBOW, MSG, ALCATRAZZ avec un nouveau line-up.»

13 titres
Hard Rock
Durée: 66 mn
Sortie le 13/07/2018
2388 vues
HIM MEDIA
70 ans au compteur, la collaboration avec de grands musiciens sur ses albums ( Steve VAI ou Yngwie MALMSTEEN pour ne citer qu'eux), la collaboration avec de grands groupes : RAINBOW, MSG, dans une moindre mesure IMPELLITERI et avec son ''bébé" le plus connu ALCATRAZZ.

Une carrière qui démarre en 1970 et une passion pour le chant qui ne s'arrête jamais. Graham revient cette fois-ci avec un nouveau line-up mais il est à noter que la quasi totalité des parties de guitare ont été réalisées par le shredder Joey TAFFOLA de l'écurie SHRAPNEL. Autant vous dire que la guitare est bien présente sur ce ''Meanwhile, Back in The Garage''.

La production de l'album est excellente, l'apport du clavier et les sonorités nous font irrémédiablement penser à DEEP PURPLE ou RAINBOW. Autant vous dire qu'il ne s'agit pas de nu metal mai bel bien de hard rock classique tendance Classic AOR Melodic Rock pour les étiquettes.

''C'est l'album le plus important que j'ai fait depuis 35 ans. Les fans d'ALCATRAZZ ne seront pas déçus''. Voici ce que déclare Graham au sujet de ce nouvel opus.

Un gros travail au niveau des guitares est effectué avec quelques riffs addictifs. Le morceau d'ouverture, qui donne son nom à l'album, démarre très fort dans une veine neo-classique. Le solo est très rock comparé au thème principal, plein de feeling et c'est assez ''jouissif''.

''The Hotel'' est un peu plus heavy avec les fameuses ''twin guitars'', ces fameux dialogues entre deux guitaristes lors des solos ( particularité des groupes des eighties : IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST….). La voix de Graham et son timbre si particulier sont bien mis en évidence. Et c'est bien là le ''problème'' de Graham BONNET : soit vous appréciez sa voix et l'album roule tout seul soit vous n'accrochez pas et vous trouvez que l'album est monotone. Je vous avoue qu'il vous faudra plusieurs écoutes pour apprécier l'album. En tout cas, cela a été mon cas, et avec tout le respect que je dois à Mr BONNET pour l'ensemble de sa carrière, je n'ai jamais été fan de sa voix. Même sur l'album , reconnu comme culte bien des années plus tard , de Michael SCHENKER, ''Assault Attack''.

Alors, bien sûr sa voix est moins puissante mais il en a gardé son timbre si particulier.

''Heading Toward the Light'' a une saveur Zeppelinienne et sera sûrement appréciée par les fans du dirigeable avec une espèce de syncope funk y sur des lignes mélodiques amusantes. Ce fameux crossover que pratiquait LED ZEP.

''Past Lives'' est écrit dans la veine d'un MAIDEN : heavy avec des riffs mélodiques: il faut vraiment souligner le travail de Joey TAFFOLA sur l'album, excepté sur le titre ''Livin' in Suspicion'' qui est le single de l'album et dont les parties de guitare sont jouées par Kurt JAMES, le nouveau guitariste officiel du groupe. A noter que ce titre a été co-écrit avec Russ BALLARD, un habitué des Charts US et des hits (auteur de ''Since you've Been Gone'' pour RAINBOW. Jetez aussi une oreille sur son hit ''On the Rebound'': il a vraiment le sens du refrain.)

''Long Island Tea'' est mon morceau préféré de l'album; écrit dans une veine peut être plus classique mais avec un riff accrocheur, une guitare en palm mute, un refrain fédérateur, quelques lignes de clavier originales, un solo de guitare amené par un petit break de batterie et le morceau repart de plus belle.

''Man on The Corner'' débute avec une ligne de guitare acoustique laissant suggérer une balade mais le morceau se transforme rapidement en un speed rock de bon aloi. A noter aussi sur tout l'album le travailles harmonies vocales avec le groupe.

''We Don't Need Another Hero'' est une reprise du hit de Tina TURNER pour la BO du film Mad Max III. Pourquoi pas; mais à mon humble avis, ce morceau aurait pu être proposé en bonus sur une version différente de l'album. Mais elle a le mérite d'exister.

A noter que l'album comprend aussi un DVD enregistré live à ''DARYL'S HOUSE'' ( de HALL & OATES) début 2018.

Au final, cet album sera plutôt réservé aux fans du style, pas acheté par les fans de Classic Rock.

Si vous arrivez à vous imprégner, après plusieurs écoutes, du feeling se dégageant de l'album alors vous aurez réalisé un bon investissement. 70 ans : et dire qu'il veut continuer à tourner et enregistrer des albums. Total respect.