MARS RED SKY
Plus d'infos sur MARS RED SKY
Psychedelic Rock
Chroniques

Dawn Of The Dusk
Fred H
Journaliste

MARS RED SKY

«Étrange, singulier, hypnotique, immersif, ce « Dawn of the Dusk » associe des éléments de divers courants musicaux pour mieux nous « perdre » et nous embarqué. Bravo.»

8 titres
Psychedelic Rock
Durée: 39:51 mn
Sortie le 08/12/2023
733 vues
AUTOPRODUCTION
Mine de rien, le temps passe vite finalement. « The Task Eternal », le quatrième méfait de Mars Red Sky a déjà (un peu plus de) quatre ans (sorti fin Septembre 2019). Depuis lors, le trio bordelais a enchainé les dates malgré l’arrêt forcé sur 2020-2021, satané covid oblige. En avril dernier, le combo nous proposait un plaisant EP trois titres en compagnie de Queen of the Meadow (Projet de la franco-américaine Helen Ferguson associé à Julien Pras, chanteur-guitariste de Mars Red Sky).

Présentement, le Ciel Rouge de Mars abandonne momentanément sa planète pour un cinquième effort baptisé « Dawn Of The Dusk ». Tout ce qui fait « l’identité » musicale du groupe français est bien là. D’emblée, l’ouvreur ('Break Even') nous entraîne en territoire doom psychédélique où s’invitent également guitare fuzz et accents Progressifs. Pour contraster avec cette ambiance lourde, les vocaux clairs de Julien restent doux et aériens. Les riffs Black Sabbath-iens sont évidemment de la partie ('Carnival Man'), tout comme les longs et envoutants passages instrumentaux chers à nos lascars.

Poussée par leur producteur Benjamin Mandeau (qui s’est également chargé de l’enregistrement et du mix du disque) à ne rien s’interdire, la triplette à tenter de nouvelles choses. On note donc ici des arrangements inhabituels, là l’apport d’un chant féminin, ou bien encore l’intégration d’instruments inédits pour la formation (autoharpe, harmonica, « archet électronique » EBow).

Avec MRS, on ne sait jamais trop ou plus trop où on est vraiment. La noirceur (le pesant instrumental 'A Choir of Ghosts') côtoient des moments plus lumineux ('Maps of Inferno' en compagnie de la « Reine de la Prairie » Miss Ferguson et extrait de la collaboration récente précitée). L'auditeur est constamment balloté dans un univers sonore aussi imprévisible et changeant, que captivant et déroutant ('The Final Round' avec le bassiste Jimmy Kinast au chant principal).

Conçues pour être écoutées d’une seule traite, les trois dernières pistes forment un triptyque. Après un (plutôt léger) interlude acoustique ('Trap Door'), le voyage se poursuit par un morceau aux effets drones inquiétants ('Slow Attack') pour finalement se clôturer dans un apaisement inattendu … ou presque ('Heavenly Bodies').

Décrire la musique de Mars Red Sky n’est pas chose aisée, et c’est TANT MIEUX. Étrange, singulier, hypnotique, immersif, ce « Dawn of the Dusk » associe des éléments de divers courants musicaux pour mieux nous « perdre » et nous embarqué. Bravo.