MAïEUTISTE
Plus d'infos sur MAïEUTISTE
Black/Doom Metal
Chroniques

Maïeutiste
Anibal BERITH
Journaliste

MAïEUTISTE

11 titres
Black/Doom Metal
Durée: 76 mn
Sortie le 19/09/2015
3889 vues
En découvrant le label français Les Acteurs de l'Ombre, je suis tombé sur une mine d'or tant ce qu'ils produisent est bon et surtout différent. Je m'apprête donc à chroniquer le 4ème groupe issu de cette production française (les 3 autres ayant déjà été chroniqués sur notre webzine). Le meilleur pour la fin pourrait-on dire mais non, il n'en est rien, tant ces 4 groupes n'ont rien de comparable et ont chacun leur identité.

Ainsi, après RLHT, DELUGE, MOONREICH, voici MAIEUTISTE qui nous présente leur 1er album Maïeutiste et qui se compose de 6 musiciens de talent dont l'inspiration extrêmement variée semble infinie ! Nous avons 2 chanteurs Eheuje et Keithan dont ce dernier joue en plus de la guitare tout comme Grey et James aux guitares « seulement » , Temüdjin à la basse et pour finir Jeff à la batterie.

L'album a été enregistré et mixé par Ari Lausseur et masterisé au Hex Menmitim Studio. L'artwork est signé Laurence Léonard-Sytnik. L'ensemble de la musique, paroles incluses sont l'oeuvre de Keihan et les arrangements sont fait par le groupe lui-même. S'inspirant de la philosophie grecque, MAIEUTISTE a mis près de 5 ans pour élaborer cet album éponyme. Plus c'est long, plus c'est bon ! Oui cet adage est vérifié ici car Maïeutiste nous emmène dans un univers sombre, brutal et varié sur 76 minutes et 11 titres. Le sextuor réussi le tour de force de mélanger les genres déroutant ainsi l'auditeur sans jamais le perdre.

C'est là que l'on voit le talent de ces musiciens capable de vous emmener dans une mélodie épique sur fond de guitare acoustique à la sauce espagnole de "Introductions" pour démarrer les hostilités tout en préservant l'univers lugubre du Black Metal. Enchainant sans transition et brutalement vers ..."In The Mirrors" alternant blast beat et tempo lourd sur lequel l'inspiration épique et scandinave se fait sentir.

"Reflect/Disappear" se permet une intro Heavy Metal avant de rejoindre la terreur qu'inspire le Black Metal et sa mélodie envoyée par les riffs distordus et terrorisants des guitares surplombées de la voix hurlée du chanteur inspirant l'horreur. L'intermède "Purgatoire" vous emmènera dans un univers solennel, macabre et sectaire sur plus de 5 minutes pour mieux vous embarquer vers l'alternance des rythmes mid tempo et blast beat à la mélodie distordue et démoniaque à la BEHEMOTH de "The Fall" et de "The Eye Of The Maïeutic Art".

Le génial "Absolution" vous appelle avec une intro de 2 minutes folk/jazz à la guitare sèche et vous absorbe par un thrash aux solis slayeriens du temps de "Reign In Blood" et déroute ainsi l'auditeur sur 8 minutes au finish Black Metal affreux et speed. Mon coup de coeur ira à "Lifeless Visions" pour son côté Doom à la mélodie froide et lancinante qui vous pénètre et le chant Death Growl rendant l'ambiance encore plus lugubre. C'est macabre, le néant vous prend à la 6ème minute lorgnant ainsi avec du Funeral Metal au finish Black Metal rappelant sans aucun doute IMMORTAL et le chant au combien célèbre d'Abbath !

"Death To Free Thinkers" et "Annonciation" flirtent avec le jazz et le blues ; le 1er intégrant même des chants folkloriques avant de monter en puissance au finish noise rock. "Death To Socrates" signera le finish de cet album magistral sur lequel on retrouve l'inspiration vocale d' Abbath d 'IMMORTAL alternant la langue de Molière et de Shakespeare de façon très distincte et compréhensible. Commençant plutôt heavy, ça virera au Black Metal aux influences punk et au tempo dévastateur à mi-parcours pour finir sur une mélodie distordue et larsenée.

MAIEUTISTE marque au fer rouge son entrée dans le Black Metal proposant une variété d'enchainements improbables et fort réussis. L'auditeur quel qu'il soit ne pourra rester indifférent à cette variété faisant que les 76 minutes de la galette sont presque trop courtes !