LITTLE CAESAR
Plus d'infos sur LITTLE CAESAR
Hardrock'n'roll

Eight
Laurent Sage
Journaliste

LITTLE CAESAR

«Les vétérans nous reviennent avec un album joué avec leurs tripes. Ce qu'ils savent le mieux faire»

12 titres
Hardrock'n'roll
Durée: 51 mn
Sortie le 16/03/2018
7798 vues
Les vétérans du hardrock'n'roll, comme ils aiment à définir leur style, sont de retour pour leur 5e album studio ( plus deux albums live à leur compteur). Avec une pochette inspirée du monde biker, vous savez tout de suite à qui vous avez affaire : pas de metal ou hardcore mais un putain de retour aux sources du rock. Un chant puissant, une voix rocailleuse, une section basse/batterie qui joue serré, deux guitaristes branchés en direct sur leurs amplis, pas ou peu d'effet. Tout est question de feeling.

Ne vous attendez pas à une super production mais prenez plutôt leur album comme un condensé de rock sans fioritures. Attention ce la ne veut pas dire que l'album a un mauvais son mais à l'écoute vous vous retrouverez dans un pub , sirotant un bon vieux Jack Daniels tout en écoutant le groupe vous délivrer ses compos.

LIITLE CAESAR est né en 1987. Leur premier album sorti en 90, produit par Bob ROCK ( producteur de MÖTLEY CRÜE « Dr Feelgood », THE CULT « Sonic Temple », METALLICA « Black Album ») fait l'effet d'une petite bombe tant il est différent des productions de l'époque ultra-léchées. De la bière, de la sueur, des guitares. Le morceau qui les fait connaître est la reprise d'Aretha FRANKLIN « Chains Of Fools ». Le groupe montre là le spectre de sa musique qui va du rock classique jusqu'au Rhytm&Blues. Une vraie dichotomie entre l'image véhiculée par le groupe et la musique produite vont néanmoins gêner le groupe dans son ascencion. D'autant plus que, jouant de malchance, trois semaines après avoir été signés chez GEFFEN Records le label manager quitte la société et l'album n'est pas travaillé correctement. Les ventes en baisse firent que le label (racheté) se désintéressera complètement du groupe. Conséquence : le groupe disparût. Pourtant cet album de hard rock 70's dans le style de BAD COMPANY ou HUMBLE PIE fût apprécié par la communauté hard rock mondiale. Ils rentrèrent même dans le Billboard Top 100 avec leur « Chains of Fools ».

Mais c'était mal connaître la ténacité qui les anime et qui leur fit reprendre les chemins du studio et de la scène. Ils sortirent par la suite d'excellents albums que je vous recommande chaudement . Ils jouèrent en 2012 au festival Hard Rock Hell au pays de Galles, en 2013 ils firent partie du Download Festival en Europe avec MAIDEN, MÖTÖRHEAD & RIVAL SONS .

Un nouveau bassiste rejoindra le groupe en 2016 : Pharaoh BARRETT (ex – THE FOUR HORSEMEN, autre groupe culte disparu après deux excellents albums de hard rock pur tendance AC/DC). 2017 vît l'arrivée de Mark TREMALGIA ( BANG TANGO, CHAMBERS BROTHERS) à la guitare. Il a aussi joué avec Billy GIBBONS, SLASH....

L'un des atouts de LITTLE CAESAR est sans conteste la voix rocailleuse, tout en feeling de Ron YOUNG. C'est bien simple il pourrait chanter le bottin téléphonique on serait sous le charme.

Sur cet album vous retrouverez toute la palette du groupe : « 21 again » qui ouvre l'album vous met tout de suite dans le bain: intro à la guitare, ça balance, Ron YOUNG entre en scène et vous emporte. On tape du pied. Solo de guitare, simple, efficace, loin des démonstrations techniques. L'essence même du rock : simplicité, feeling, énergie.
« Mama Tried », sur un rythme plus rapide vous emmène sur la highway, dans votre décapotable en train de traverser l'Ouest américain. D'ailleurs vous arrivez à « Vegas », qui enfonce le clou. Le morceau groove, le plaisir de jouer se ressent : « too heavy for Hollywood » clame le refrain.
« Crushed Velvet » et son riff dans le style AC/DC. « Straight Shooter », hard rock pur, « Another Fine Mess », plus cool, groovy, avec l'adjonction d'un piano et de choeurs féminins. Gimmick très sympa à la guitare.

Le reste de l'album est dans la même veine, quelques balades magnifiées par la vois de Ron. Ce groupe n'a jamais dérogé à ses préceptes, fidèle à ses racines, toujours debout malgré le relatif manque de succès (auprès des medias mainstream mais pas auprès des hard rockers purs et durs) mérite que l'on s'intéresse à lui. N'hésitez pas à jeter une oreille sur cet opus et ne manquez pas la possibilité de les voir sur scène : ils seront le 5 juillet à Arras au Blue Devil.

N'hésitez pas à venir prendre votre rock'nroll shot avec LITTLE CAESAR, ils le méritent.