PRIDE OF LIONS
Plus d'infos sur PRIDE OF LIONS
AOR/Rock
Chroniques

Lion Heart
Fred H
Journaliste

PRIDE OF LIONS

«Si vous êtes adepte du rock hard mélodique, « Lion Heart » est un disque pas désagréable du tout»

12 titres
AOR/Rock
Durée: 57 min 08 mn
Sortie le 09/10/2020
253 vues
La légende Jim Peterik (il fêtera ses 70 printemps d’ici quelques semaines) est de retour. Dix-huit mois après son deuxième opus studio (« Winds Of Change ») avec son groupe World Stage, l’ex-Survivor (on lui doit 'Eye of the Tiger', 'Burning Heart' et tant d’autres tubes) s’en revient avec son projet Pride Of Lions.

Sixième effort donc (en 17 années d’existence) pour ce combo, une nouvelle fois en compagnie du vocaliste Toby Hitchkock. La cuisine du duo et de leurs compères zicos ne varie pas pour ce « Lion Heart ». Le successeur de « Fearless » (2017) donne, encore et toujours, dans le rock Hard (hyper) Mélodique tendance AOR (crédo notoire de notre « Jimbo » depuis plusieurs décennies). Le savoir-faire de la combinaison Peterik (auteur-compositeur et sixcordiste reconnu) et Hitchcock (chanteur doué) est là. En avant pour les riffs accrocheurs (la détonante piste éponyme) et les descentes de manches bien amenées ('Carry Me Back'). Rien ne manque entre les claviers omniprésents ('We Play For Free' fleurant bon les 80’s, etc.) et les refrains catchy globalement très efficaces ('Good Thing Gone', 'Give It Away').

Les accompagnants (comprendre le second guitariste, le bassiste et le batteur) sont solides ('Heart Of The Warrior'). Tout ça est certes classique, clairement très accessible pour ne pas dire parfois commercial ('You’re Not A Prisoner') mais c’est propre et appliqué. Du travail bien fait en somme. La formule à deux chanteurs sur la quasi-totalité des titres est reconduite. Les belles voix chaudes des deux leaders se marient harmonieusement tout au long de l’opus. Toby se fait plus puissant ('Sleeping With A Memory') que son ainé (en même temps 27 piges d’écart entre les deux hommes). Le mélange entre modernité et (une pointe de) nostalgie est équilibré ('Flagship'). Pour compléter cet ensemble de compos plutôt entraînantes et positives, les américains proposent trois plages plus calmes ('Now', les deux ballades 'Unfinished Heart' et 'Rock & Roll Boomtown' qui rappelle la formation Ides Of March de Peterik).

Si vous êtes adepte du rock hard mélodique, « Lion Heart » est un disque pas désagréable du tout. Les amateurs de Pride Of Lions et du style apprécieront certainement. Rien à ajouter.