One More Light Live
Thib Grap
Journaliste

LINKIN PARK

«On peut détester Linkin Park pour leur évolution musicale, mais on ne peut pas écouter cet album sans être touché.»

16 titres
Neo Metal
Durée: 68 mn
Sortie le 15/12/2017
3855 vues
Après le décès de leur chanteur Chester Bennington (Juillet 2017), nous pensions que Linkin Park en avait fini avec la musique. Cependant, les autres membres du groupe, toujours bien vivants se sont décidés à sortir un album de la dernière tournée, brutalement arrêtée, en mémoire de Chester. Ce nouvel opus, « One More Light Live » reprend le nom de leur dernier album studio et met définitivement un terme sur les influences metal des géants américains.

Le concert débute donc par « Talking to Myself », une introduction avec une ambiance sonore douce et des voix robotiques retentissent alors. Soudain c'est une ambiance différente, électronique qui se fait entendre, accompagnée ensuite par le reste du groupe. La musique semble s'arrêter lorsque Chester commence à chanter. C'est émouvant d'entendre à nouveau sa voix.

Les morceaux à influences metal tels que « One Step Closer » et « Breaking the Habit » sont totalement oubliées lors de ce live. Linkin Park campe sur leurs dernières prestations en nous servant une setlist quasi uniquement composé d'Electronique. Nous avons donc le droit à « Burn It Down » ou « New Divide » qui sont tout de même très agréables à écouter. L'album précédent, « One More Light » est essentiellement représenté durant ce concert avec un total de 7 chansons.

C'est alors qu'un OVNI fait son apparition. Une introduction au piano. Oui, c'est bien « Crawling ». Un piano et Chester, seuls nous livrent une magnifique prestation, un véritable coup de coeur ! On peut alors ressentir toute l'émotion qui transcende la salle à ce moment précis. Le chanteur nous démontre ses talents une nouvelle fois, quelle voix ! C'est une redécouverte d'un classique de Linkin Park qui donne du baume au coeur. L'émotion est présente !

Autre moment qui nous fait frissonner, l'enchaînement de « What I've Done » et « In The End ». C'est quand même bon de les entendre revenir sur des titres de « Minute To Midnight » (2007) et « Hybrid Theory » (2000). Certes ce ne sont pas les plus énergétiques, mais peut-être bien les plus collector de ces albums. Chester Bennington est d'ailleurs toujours capable de nous montrer d'où il vient, ses influences metal sont toujours un tant soit peu présentes en lui lorsqu'il nous délivre un magnifique scream pendant « What I've Done ». Mais « In The End » nous fait tout de même énormément vibrer quand, le temps du refrain le public est seul à chanter. Plus un son, plus un instrument, seulement le public. Encore un très beau moment.

Le concert se termine comme habituellement sur « Bleed It Out ». Le titre de 2007 n'a pas perdu de sa splendeur. Les riffs sont toujours aussi entrainants et Chester enchaîne chant en clair et scream. C'est toujours aussi bon ! Les échanges avec le public sont également présents et terminent cet album en beauté !

Les membres de Linkin Park nous prouvent une nouvelle fois la grande qualité de leurs prestations scéniques sur cet opus. Ici l'émotion y est plus présente que jamais lorsque l'on remet l'album dans son contexte. On peut détester Linkin Park pour leur évolution musicale, mais cependant on ne peut pas écouter cet album sans être touché. Un must-have pour tous les fans du groupe, et un très bel hommage à Chester Bennington.


LINKIN PARK
Plus d'infos sur LINKIN PARK
Neo Metal