Les Corps Flottants
Herger
Journaliste

ROSTRES

«Les palois de Rostres ont réussi de belle manière leur premier album qui mélange Stoner, Sludge et post rock. On pourra juste regretter l'absence de vocaux.»

7 titres
Instrumental
Durée: 47 mn
Sortie le 29/06/2018
2247 vues
AUTOPRODUCTION
Le label Slow Burn Records nous propose la sortie du premier album du groupe Rostres qui s'intitule ''Les Corps Flottants''.
Le duo est originaire de la ville de Pau. On ne sait pas grand chose, sauf que l'album a été composé en 2017, enregistré dans leur ville mais que le marketing a été fait aux USA par le producteur Nick Zampiello.
Pour ce premier opus, les palois ont composé une musique aux confluences de différents styles.

Pour commencer évacuons le seul souci de cet opus qui musicalement tient carrément la route. Le souci provient de l'absence de chant. Je trouve cela dommage car l'apport du chant aurait amélioré les titres, surtout sur des titres où les structures sont variées et riches, où l'on s'attend à du chant ''growlé" ou clair.

Et c'est vrai que lorsque l'on écoute attentivement la musique du duo venant de Pau, on trouve qu'elle est intéressante.
Les influences vont du Sludge en passant par le Post Rock, le Shoegaze et le Stoner. On citera sans trop se tromper Pelican Neurosis comme exemple d'influences.
Un titre comme ''Les Corps Flottants'' propose tour à tour ces registres.

''Exorde'' commence par des lignes de basses introductives qui laissent présager quelque chose de puissant, puis vient la batterie et des arpèges métalliques. Puis arrivent enfin des riffs sludgy qui me rappellent ceux des compositions d'Amenra. Le titre se poursuit sur des accords dissonants pour revenir sur du lourd où l'ambiance est désespérée.
L'intro de ''118'' se fait sur des rythmes presque militaires à la batterie, puis au fur et à mesure apparaissent des lignes de guitares lancinantes et mêlées à des accords de piano ténébreux. Le morceau se finit dans la même ambiance avec des guitares ''slidées'' si le terme convient.
''Glaire'' démarre sur des riffs pachydermiques et foncièrement noirs, où l'espérance est inexistante. Puis changement d'ambiance pour arriver vers des horizons plus ''post-rock'' et atmosphériques. Dans ce passage, on voit apparaitre un brin d'espoir. '' Glaire'' se termine sur des notes plus rentre-dedans, proches du ''post-hardcore''.

Les palois de Rostres ont réussi de belle manière leur premier album qui mélange Stoner, Sludge et post rock. On pourra juste regretter l'absence de vocaux.
ROSTRES
Plus d'infos sur ROSTRES
Instrumental