Land of the Ending Time
Enora
Journaliste

SUOTANA

«« Land of the Ending Time », un album qui se révèle au fil des titres grâces à des morceaux riches et divers qui font de Suotana l'un des groupes à suivre»

9 titres
Melodic Black/Death/Power Metal
Durée: 47 mn
Sortie le 25/05/2018
4883 vues

La Finlande est et restera une terre de Metal, en témoigne Suotana, un groupe de Melodic Death Metal piochant dans des influences Folk, Power et même carrément Black, créé en 2005. Après la démo « Forgotten Soil Of This Land », sorti en février 2014, et un premier album, « Frostrealm », en novembre 2015, le groupe revient à la charge avec « Land of the Ending Time ».

« Alku » prend la forme d'une introduction au piano, d'abord seul, puis rejoint par un clavier qui apporte des effets de choeurs, mais c'est bien avec « Troutrace » qu'on retrouve le groupe, lancé à toute allure ! Le mixage laisse clairement à désirer et les instruments s'étouffent malheureusement les uns les autres dans un premier temps. En étant attentif, on distingue finalement les riffs de guitare, quelques notes de basse pour une touche de lourdeur et le clavier qui répond à la voix screamée. Cette première chanson oscille entre quelque chose de majestueux et une atmosphère plus galopante et purement Folk. Chacun leur tour, les instruments semblent émerger du brouillard sonore, néanmoins toujours dominé par le chant. Le passage solo du clavier est très décevant par le son choisi qui, selon moi, gâche la mélodie et l'atmosphère générale, mais passons. La qualité sonore s'améliore nettement avec « Sorrowl » puisque les lignes de guitares et de clavier se superposent sans peine, permettant même, lors d'accalmies, à la basse de s'affirmer. La batterie, plutôt mesurée, soutient l'ensemble jusqu'à l'arrivée de la voix, toujours inspirée par les plus pures techniques de scream Black Metal. Le rythme s'emballe alors que le morceau avance mais le côté mélodieux n'est pas en reste en Suotana semble avoir enfin trouvé ses marques !

On passe à quelque chose d'ouvertement plus sombre et menaçant avec « Into The Ice » puisque le scream ouvre cette fois le morceau, accompagné de la batterie. Les guitares de Ville Rautio et Pasi Portaankorva s'imposent ensuite à coup de riffs bien sentis et mélodiques. Changement de technique de chant pour Tuomo Marttinen qui emprunte alors autant à Battle Beast qu'à Amon Amarth ! C'est très surprenant mais c'est assumé ! Il n'est d'ailleurs pas le seul à s'essayer à plus de diversité tant le solo de guitare s'éloigne du Folk qu'on pourrait attendre du groupe. « Thousands of Forests » est la parfaite association d'une ligne instrumentale trépidante, avec quelque chose de l'esprit de certaines chansons de Tengger Cavalry, à laquelle on ajoute un scream puissant et un clavier épique. C'est typiquement le genre de titres qu'on rêve d'entendre en live pour se laisser aller au headbang. Suotana a trouvé son nouvel hymne et on ne peut qu'adhérer ! Le groupe calme ensuite un peu le rythme avec « Autumn Awaits » qui débute lentement, de façon très solennelle avant d'entrer dans une spirale infernale, dans le sillon tracée par le scream, plus qu'énergique et investi sur ce morceau. Alors que certains groupes habillent leurs compositions de nappe de clavier, celui de Tommi Neitola occupe ici une place de choix.

Le retour d'un riff déchaîné mais toujours très Folk ne se fait pas attendre avec « Wolfchasers » qui se construit autour de l'alliance des guitares et de la voix. Quelques choeurs apportent une touche épique au titre, déjà très entraînant grâce à une ligne rythmique dansante, soutenue par Harri Portimo, à la basse. Le batteur du groupe, Rauli Juopperi, donne le ton et mène ses camarades d'une main de maître. « Mission Suicide » est une chanson plus mesurée, presque apaisée en comparaison des précédents morceaux. Mais ne vous fiez pas à cette apparence puisque le scream, dès son arrivée, entraîne avec lui les musiciens, et en particulier la batterie, pour créer une atmosphère plus lourde et guerrière. La rythmique évolue en permanence, le clavier conserve une dimension imposante mais les guitares et la basse n'hésitent pas à prendre des accents plus agressifs. A la moitié du titre, le piano nous offre une courte pause avant que le groupe ne revienne à l'attaque. Et cet album s'achève sur l'album éponyme, « Land of the Ending Time », rapide et tressautant !

« Land of the Ending Time » est un album qui se révèle au fil des titres (et on vous avoue qu'il faut faire fi de ce qu'on entend sur le début du premier morceau puisque la qualité du mixage est vraiment discutable) et qui vaut la peine d'être écouté jusqu'au bout tant les morceaux sont divers et riches. Suotana est un groupe à suivre, je ne le dirais jamais assez !


SUOTANA
Plus d'infos sur SUOTANA
Melodic Black/Death/Power Metal