L'Acéphale
Herger
Journaliste

L'ACEPHALE

«Un album à l'aura étrange et haineuse grâce à un mélange réussi entre Black Roots, Musique rituelle et Dark Folk.»

7 titres
Black Metal/Ritual Ambient
Durée: 73 mn
Sortie le 19/04/2019
641 vues
EISENWALD RECORDS
Le très bon label allemand sort le dernier album en date des membres du groupe L'Acéphale qui s'intitule de ce même nom. Groupe originaire de l'Oregon dans le Nord-Ouest des États-Unis, zone où le Cascadian Black Metal est originaire. Formé en 2002 comme un projet solo, il est devenu au fil du temps un véritable groupe. Cet album est le troisième sans compter les démos, splits et single. Il aura fallu attendre 10 ans pour sortir ce troisième opus qui présente une musique sombre, froide et étrange.

Le groupe américain au nom quelque peu énigmatique nous propose un mélange déroutant et énigmatique. Ce mélange est celui d'un Dark Folk qui pourra tendre vers la musique rituelle voir incantatoire. Dans ce registre, on retrouve bien-sûr des éléments typiques du Style, à savoir des parties de guitares acoustiques. Le groupe propose même un morceau ou se mêlent guitares espagnoles et chant féminin en français dans un style mélancolique et déclamant. Ce titre se nomme “In Gloria”. On trouve aussi un côté païen presque Pagan avec des choeurs comme c'est le cas sur “Hark! The Battlecry Is Ringing”.

L'autre pendant du groupe vient du fait qu'il propose des passages de Black furieux proche du Raw Black Metal. Ce sont des passages agressifs faits de riffs acérés et haineux ou le groupe laisse exploser ce trop-plein. Pour illustrer nos propos, l'écoute d'un titre comme “Sovereignity” ou le groupe joue, sur certains passages, un Black furieux et enragé. Dans le même registre, il faut écouter le titre “Last Will” ou l'ambiance est vraiment haineuse dans la partie ou le combo nous délivre un Black enragé. Avec ces parties, on a droit à des chants criés.

Le groupe peut se faire plus moderne en composant des parties proches du Post Black avec des riffs lourds ou d'autres psychédéliques. On retrouve cela sur l'étrange morceau “Runenberg” avec ces sons bizarres et étranges. On trouve aussi sur le titre “Sovereignty” des riffs lourds et malsains qui ne denoteraient pas dans un album de Sludge. “Sleep” va encore plus loin dans la douleur.

Le chant n'est pas que dans un style crié car on trouve du chant clair en mode narratif notamment sur “Last Will”.
Et comment ne pas parler de “Winternacht” qui a lui seul nous propose tout ce que le groupe peut proposer en terme d'ambiances froides, glauques et malsaines.

Un album à l'aura étrange et haineuse grâce à un mélange réussi entre Black Roots, Musique rituelle et Dark Folk.

L'ACEPHALE
Plus d'infos sur L'ACEPHALE
Black Metal/Ritual Ambient