The Devil You Know
Fred H
Journaliste

L.A. GUNS

«Jetez-vous dare-dare sur ce « The Devil You Know » plein de fraîcheur et de bastos de hard glam US plutôt bien envoyées. Planquez-vous, les balles fusent.»

11 titres
Metal
Durée: 50'39 mn
Sortie le 29/03/2019
4593 vues

Sans conteste, L.A. Guns peut concourir pour le combo ayant subi le grand nombre de changements de line-up au cours de sa carrière. En plus de 30 piges d'existence, malgré quelques albums à succès, que de mouvements dans les rangs : Passage éclair de Axl Rose (et oui), défilé d'une kyrielle de zicos, multiples allers et retours de plusieurs membres historiques, etc. Si on ajoute la guéguerre fratricide (avec le batteur Steve Riley) sur la propriété/usage du nom et les 2 moutures de groupe en parallèle sous un même blase, que d'histoires tout cela. Quoi qu'il en soit, depuis 2017, et un « The Missing Peace » bien reçu, le chanteur Phil Lewis et le guitariste Tracii Guns semblent avoir enterrer la hache de guerre avec une énième incarnation du combo.

Pour leur 12eme effort studios, pour épauler nos 2 lascars, avec Johnny Martin à la 4-cordes, Adam Hamilton à la 2eme gratte et Shane Fitzgibbon aux baguettes, on se dit que les américains tiennent là une mouture pérenne pour le futur. Hélas, patatras, flûte, sac à papier…. Pas plus tard que semaine dernière, les Californiens ont annoncé le départ de leur « frère » préposé aux toms et aux fûts et l'arrivée de son remplaçant nommé Scot Coogan (Brides Of Destruction, Ace Frehley, Lita Ford).

Trêve de billevesées. Musicalement, le quintette balance des compos bien solides mêlant hard rock US et sonorités glam metal (l'explosif 'Boom'). Les flingues sont bien chargés. La complicité entre Phil et Tracii parait évidente. La voix étonnante du premier fait la paire avec le jeu de sixcordes du second. Ce dernier sait y faire dans le genre riffs qui claquent et soli hallucinants ('Don't Need To Win'). Les cartouches s'enchaînent (le mélodique 'Stay Away' et son parfum début 70's, 'Needle To The Bone', 'Going High') et sonnent comme aux premières heures. Les pistoleros de Los Angeles sont en forme. Pas de fioritures, du direct, de l'efficace avec même des accents punk rock par instant (l'énergique 'Rage') et une section rythmique au taquet. Les influences de la joyeuse bande transparaissent sans trop de mal. Un peu de Led Zep' par ci (l'intro batterie à la John Bonham et le toucher de manche façon Jimmy Page sur 'Down That Hole'), du Black Sabbath (le titre éponyme) ou du Alice Cooper ('Gone Honey') par-là et un chouia d'Aerosmith déci delà ('Loaded Bomb'). Au final, un seul morceau ralentit quelque peu le tempo (la ballade 'Another Season In Hell').

Amateurs des L.A. Guns, jetez-vous dare-dare sur ce « The Devil You Know » plein de fraîcheur et de bastos de hard glam US plutôt bien envoyées. Planquez-vous, les balles fusent.