OESTRE
Plus d'infos sur OESTRE
Metal Industriel

La dernière renaissance
United Rock Nations

OESTRE

4 titres
Metal Industriel
Durée: 45 mn
Sortie le 18/01/2014
3576 vues
Groupe limougeaud, Oestre se démarque avec un style bien a eux , un univers mélangeant metalcore, metal industriel, progresif, éléments électroniques et une rythmique a toute épreuve combinée a une atmosphère d'une intense noirceur. Un bel univers et un groupe a découvrir si vous ne connaissez pas déjà.

« La Dernière Renaissance » est leur troisième album. Aussi vif et incisif que Meshuggah, Oestre parsème de moments harmonieux et atmosphériques sa musique, nous livrant une vraie expérience fusion. Héritage de King Crimson ou autre groupes progressifs cultes, cet album coloré mais oppressant délivre un bon paquets d'arrangements surprenants boostés par des idées rythmiques fraîches et culottées.

Ainsi le Drum And Bass va côtoyer le métal, le Post Core jouer avec le Prog comme sur « Fragments Oniriques » , « Interlude », « Le théorème de Moebius » ou encore oser le jazz fusion avec de l'électro comme sur « Palbe » (délivrant au passage une voix féminine sur quelques lignes des plus mélodieuses) ou encore comme sur le puissant « Patient Zero ».

Le tout est bien fait et on pourrait penser que cela fait peut être un peu trop. Mais non ! Le son en impose malgré une superposition d'éléments complexes, le spectre reste massif et organisé, renforçant au contraire l'identité d'Oestre. Un gros travail sur les guitares ainsi qu'une belle performance du batteur accompagnent un chant puissant et déchaîné.

L'atmosphère de cette renaissance est lourde, oppressante et brutale. Il se passe beaucoup de choses et le danger est toujours présent, derrière des moments de grâce qui font du bien. Petites accalmies au milieu d'un univers sombre et sans espoir, leurs harmonies nous redonnent la force d'affronter la fureur et la noirceur que l'on s'apprête a entendre.

Amis de syncopes et de rythmes déstabilisant vous aller être servis. Les amateurs d'ambiances à la Fear Factory aussi. Ainsi que ceux qui aiment leur prog heavy et aussi ceux qui aiment les éléments électros. Il y en a pour les thrashers, les Deatheux et en fin de compte, malgré l'univers glauque et sombre qu' offre Oestre, il semblerait que cette renaissance soit fédératrice.
Un album intelligent et bien ficelé.