GREYHAWK
Plus d'infos sur GREYHAWK
Heavy Metal / Power Metal

Keepers Of The Flame
Enora
Journaliste

GREYHAWK

«« Keepers Of The Flame » est un premier album de Heavy Metal tout ce qu’il y a de plus convaincant et qui mérite d’être applaudi, ne serait-ce que parce que l’auditeur passe incontestablement un bon moment !»

11 titres
Heavy Metal / Power Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 16/06/2020
461 vues
FIGHTER RECORDS
Il est inutile de revenir sur ce point : les Etats-Unis sont une terre de Metal tant les groupes issus des scènes les plus diverses y émergent et y trouvent de quoi grandir et se développer. Et aujourd’hui, c’est du côté de la scène Heavy qu’il faut jeter un coup d’œil puisque Greyhawk dévoile son premier album, « Keepers Of The Flame », qui mérite qu’on lui prête une oreille attentive !

Après les quelques notes d’introduction de ‘Gates Of Time’ qui permettent de poser le contexte purement Heavy Metal de l’album qui nous attend, Greyhawk entre dans le vif du sujet avec la dynamique ‘Frozen Star’, portée par les bons riffs de Jesse Berlin et Enrico Marriuzzo. Très enlevée, ‘Drop The Hammer’ reprend tous les bons codes d’un Heavy old school qui donne une furieuse envie d’agiter la tête ; aucun doute que les amateurs du genre y trouveront leur bonheur ! ‘Halls Of Insanity’ reste d’ailleurs dans un registre similaire mais avec des influences plus typiquement Rock US qui habillent le titre d’un voile chaud et plus roots que le morceau précédent.

Si la première minute de ‘The Rising Sign’ a de quoi surprendre par sa douceur et son côté sobre, le refrain permet à Greyhawk de renouer avec l’univers qui nous a déjà été présenté. Comme pour marquer une rupture à mi-chemin de « Keepers Of The Flame », Greyhawk nous offre un morceau instrumental très réussi. ‘R.X.R.O’ est véritablement un titre plein de fougue qui permet à chaque musicien de s’affirmer dans sa maîtrise et, si le jeu de guitare semble tenir la première place, la batterie de Nate Butler et la basse de Darin Wall rappellent qu’elles sont indispensables au succès du groupe.

Avec ‘Don’t Wait For The Wizard’, le groupe reprend un chemin très Heavy/Rock qui rappelle ‘Halls Of Insanity’ dans l’esprit. Malgré une ligne rythmique puissante et une atmosphère intéressante, la performance trop maniérée de Rev Taylor sur ‘Black Peak’ dessert la chanson qui, malgré tout, connaît une fin en apothéose. ‘Masters Of The Sky’ est moins soignée à excès, ce qui permet de profiter davantage de ce que propose Greyhawk, qui tient d’ailleurs sur la durée la thématique de l’album. Les guitares ronflantes de ‘Ophidian Throne’ laissent présager du bon Heavy, simple et efficace, et cela ne trompe pas ! Enfin, l’ultra-classicisme du morceau éponyme, dans la forme comme dans le fond, permet au groupe de conclure sur une note très positive.

« Keepers Of The Flame » est un premier album de Heavy Metal tout ce qu’il y a de plus convaincant ! Les membres de Greyhawk y font une démonstration de leur talent et de leur créativité, soulignant qu’ils se placent dans une forme de continuité des grandes du genre et des codes qui vont avec. La performance mérite d’être applaudie, ne serait-ce que parce que l’auditeur passe incontestablement un bon moment.