KATATONIA
Plus d'infos sur KATATONIA
Doom/Death Metal (early), Depressive Rock/Metal (later)

Sky Void of Stars
Enora
Journaliste

KATATONIA

« "Sky Void of Stars" plaira sans aucun doute aux amateurs de Katatonia mais quand le groupe va-t-il nous proposer un véritable renouveau ? »

11 titres
Doom/Death Metal (early), Depressive Rock/Metal (later)
Durée: 52 mn
Sortie le 20/01/2023
1171 vues

Depuis sa formation en 1991, Katatonia s'est hissé à une position fort enviable sur la scène Metal internationale. En plus de multiples tournées, le groupe suédois capitalise près de treize albums. "Sky Void of Stars", le dernier en date, succède à "City Burials" paru en 2020 via Peaceville Records.

Katatonia ne perd pas de temps en démarrant avec 'Austerity', un morceau qui nous plonge immédiatement dans l'univers caractéristique et reconnaissable du groupe, porté par la douceur du timbre de Jonas Renkse, et accompagné par une ligne de basse Progressive. Cette promenade dans les ténèbres se poursuit avec la belle 'Colossal Shade' dont la rythmique lancinante nous invite à agiter lentement la tête alors qu'une énergie profondément lumineuse se dégage de la ligne mélodique. 'Opaline' est un morceau qui correspond à ce qu'on connait du groupe, ce qui devrait ravir les fans. Alors qu'on pourrait craindre que le soin soit vieillissant, les musiciens parviennent à y apporter la touche de modernité qui rend l'écoute agréable.

Avec plus d'énergie mais toujours sur cette bonne lancée, certes un poil prévisible, voici 'Birds'. Entraînante et efficace, la composition a tout pour plaire mais il est vrai que Katatonia ne se met pas en danger, tout comme avec 'Drab Moon'. Les guitares d'Anders Nyström et de Roger Öjersson s'en donnent à cœur joie sur 'Author', mettant les soli comme les riffs au profit du message sensible qu'ils souhaitent faire passer. Quel bonheur, sur 'Impermanence', de profiter du duo vocal que nous offrent Joel Ekelof de Soen et Jonas Renkse ! Leurs deux voix se mêlent à merveille et renforcent la profondeur du titre. On peut aussi souligner le travail vocal avec les choeurs sur 'Sclera', une chanson qui permet d'évoquer le très bon travail de production de Jacob Hansen qui collabore également avec Volbeat, Evergrey, ou encore Amaranthe.

Même si ce que nous propose le groupe avec "Sky Void of Stars" est très joli, certains auront sans doute l'impression d'entendre encore et encore le même morceau avec d'infimes variations. Heureusement qu'il y a par exemple 'No Beacon To Illuminate Our Fall', mémorable par l'atmosphère froide et mélancolique qui s'en dégage après 'Atrium', finalement assez peu mémorable. Toute la dramaturgie qui se joue dans 'Absconder' permet de conclure cette écoute sur un élément parfaitement maîtrisé, aussi sombre que sobre et qui ne perd rien de sa puissance !

"Sky Void of Stars" plaira sans aucun doute aux amateurs de Katatonia et des groupes de Progressive Metal aux influences aussi Gothic Metal que Post Metal. On peut néanmoins regretter que les musiciens se contentent de continuer à faire ce qu'ils savent faire. Ils ont déjà plus que fait leurs preuves dans ce registre alors à quand un véritable renouveau ?