Kadaverin
Herger
Journaliste

GRAVDAL

«Avec '' Kadaverin'', Gravdal change de statut. Il passe de prometteur à un statut de groupe confirmé qui pourrait devenir un leader de la nouvelle Scène Black Métal Norvégienne. Une Réussite de bout en bout!»

9 titres
Black Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 11/08/2017
8618 vues
SOULSELLER RECORDS
La Norvège est synonyme de Black Métal, comme le Speed est synonyme de l'Allemagne. Mais si on regarde cette scène de plus près, ce sont toujours les groupes anciens qui tiennent la baraque depuis des lustres. De plus on entend peu parler de nouveaux groupes, ce sont les autres scènes qui ont pris de l'avance comme c' est le cas en France.
Mais il existe quand même de nouveaux combos qui reprennent le flambeau, tels que Dodsengel et maintenant Gravdal. Pour réussir son entreprise, ils ont fait appel à des guest tels que des membres de Sagh, de Satyricon ou Taake et Seven Impale. Et puis le groupe a connu des changements en son sein avec l'arrivée d'Eld au poste de chanteur et cela fut bénéfique puisque le groupe a composé de très bonnes compositions.

Comme tout bon groupe Norvégien, Gravdal connaît la recette pour composer des titres de l'Art Noir: des riffs maléfiques mêlés à" des accords dissonants'' comme nous pouvons l'entendre sur la majeure partie des titres. Le jeu de Taakesjel à la batterie est une réussite. Il reste dans la lignée de Frost avec ce côté carré, tout en en gardant sous le pied. En résumé l'alliance de la technique et de la maitrise. On trouve dans ce qu'ils ont composé un mélange de ''classicisme'' proche du Black Metal Norvégiens des années 90, et de modernité avec ce petit côté post black. On peut même noter des influences presque rock alternatif avec l'utilisation de chants clairs qui sont loin d'être désagréables au contraire comme sur le titre ''Eklipse'' .

Et puis l'utilisation du Saxo sur le titre ''Kadaverin'' est une très bonne idée. Ce ne sont pas les premiers à proposer cela, car on connaît aussi les Ukrainiens de White Ward qui l'utilisent aussi. Mais Gravdal le fait à sa façon et c'est très bon. Sur ''Når Noen tar Farvel'' qui clôt l'album cela donne une ambiance moins haineuse.

Un des points forts de l'album est la performance d'Eld qui donne aux compositions ce côté noir et glacial. Des vocaux bien crus et malsains. Le titre ''Apostler av Døden'' est un exemple édifiant de sa qualité de vocaliste. On trouve des parties de chants clairs sur ''Eklipse''chantés par Olav Iversen de Sagh. A noter que le groupe a confié les paroles à un élément extérieur au groupe, V'Gandr de Taake, qui s'est parfaitement acquitté de ce rôle.

''Kadaverin'' est un des morceaux les plus intéressants. Joué en mid tempo mixant arpèges sombres et riffing classique auxquels s'ajoute la partie de saxo de Benjamin Mekki Widerøe. Tout cela en fait un must de cet opus. Je n'oublie pas les titres ''Vi som ser i Mørket'' ou ''Roten til all Ondskap'', composés dans une veine très sombre qui me rappelle certains albums cultes de Gorgoroth ou Dodheimsgard. avec un chant vraiment habité.
Dans la même veine que précédemment, mais avec en plus un solo du feu de Dieu, je citerais ''Arkaisk Kamp, Angrip!''. Un petit mot concernant ''Eklipse'' qui est un peu l'ovni de l'album car c'est un titre tout en mélancolie avec du chant clair plaintif. Différent mais pas moins bon.
Mais je pourrais tous les citer tellement l'opus est bon.

La cover est bien foutue. Elle fait penser à une couverture d'album de Psychédélique ou de Stoner. Cela est certainement dû aux couleurs.

Avec Kadaverin', Gravdal change de statut. Il passe de prometteur à un statut de groupe confirmé qui pourrait devenir un leader de la nouvelle Scène Black Métal Norvégienne. Une Réussite de bout en bout.

GRAVDAL
Plus d'infos sur GRAVDAL
Black Metal