One Voice
Fred H
Journaliste

JOHNNY GIOELI

«Première oeuvre en solo du vocaliste de Hardline et d'Axel Rudi Pell... Du pur hard rock mélodique rempli d'émotions, de douceurs et d'énergies positives»

11 titres
Hard Rock
Durée: 42'28 mn
Sortie le 07/12/2018
1316 vues
Cinq mois à peine après la sortie de l'excellentissime « Set The World On Fire » commit avec son pote Deen Castronovo (batteur de son état), Johnny Gioeli nous revient déjà. Pour son premier effort en solo (il est temps après quasi trois décennies de carrière), le vocaliste de Hardline et du guitariste allemand Axel Rudi Pell s'est entouré de zicos bien solides. Le lascar a recruté Eric Gadrix (Raquel) aux six-cordes, Nik Mazzucconi (Labÿrinth) à la basse, Marco di Salvia (Polarized) derrière les futs et n'oublions pas l'ami et comparse de longue date Alessandro del Vecchio aux claviers et à la prod'.

Johnny aime ses fans… qui lui rendent bien. Ainsi, quand le natif de Brooklyn a appris qu'un jeune homme de sa ville avait eu un accident qui l'avait laissé paralysé, le chanteur a su tout de suite ce qu'il fallait faire. Pour aider à la rééducation/ré-adaptation du gamin, Gioeli a décidé de lancer une campagne participative avec son nouveau disque comme support. Sympa le gars. Une grande partie des fonds récolté pour cet album ira donc directement à Joe Barber (c'est son nom) et à sa famille afin de faire face aux coûts médicaux nécessaires.

Musicalement, le credo du chanteur est bien connu. Timbre chaud, morceaux de pur hard-rock, mélodies bien travaillées. Cet opus ne déroge évidemment pas à la règle. S'enchainent donc des titres de pur rock mélodique (l'opener 'Drive'), des morceaux hard « classiques » mais classieux ('Running'), des renvois à Hardline ('Out Of Here') et des compos mid-tempo ('One Voice'). UNE voix... et QUELLE voix. Sans doute l'une des plus voix du genre rock-métal. Pourtant, dans l'esprit de Gioeli, cette UNIQUE VOIX est l'association de ses fans qui ensemble (par l'achat de ce skeud) participent à aider une personne qui leurs est inconnue. « Nous sommes l'amour et l'espoir pour toujours, nous sommes un monde qui compte, alors aidons-nous tous les uns les autres ». Que peut-on ajouter à cela ?!.
On trouve également quelques belles interventions de grattes (le percutant 'Hit Me Once, Hit Ya Twice', la chouette ballade 'Price We Pay') ou des claviers ('Deeper'). A l'écoute de certaines pistes (l'émouvant 'Out Of Here', le captivant 'Oh Fathers'), d'aucuns noteront de très grosses similitudes avec le répertoire/dernières livraisons de Bon Jovi. Et alors ? me direz-vous. Certes on pourra regretter le côté parfois quelque peu prévisible et « facile » des chansons mais force est de reconnaître que tout cela est fort bien exécuté.

Totalement décontracté et maître de son sujet, Johnny Gioeli impressionne toujours vocalement. Malgré l'absence de réelles surprises/prises de risques, « One Voice » est malgré tout une première oeuvre (probablement plus personnelle que ses prestations pour d'autres groupes), remplie d'émotions, de douceurs et d'énergies positives. Ce sont vos esgourdes qui vont être contentes.
JOHNNY GIOELI
Plus d'infos sur JOHNNY GIOELI
Hard Rock