Insomniac
Chozo Tull
Journaliste

SEPTEMBER AGAIN

«Un album de post-rock/metal moderne et ambitieux pour un jeune groupe à garder à l'oeil»

12 titres
Post-Rock
Durée: 53 mn
Sortie le 18/03/2017
7717 vues
AUTOPRODUCTION
September Again nous présente dans cet album auto-produit plutôt ambitieux (12 titres et 53 minutes au compteur) leur univers sonore entre rock progressif moderne et post-rock façon troisième vague – deux genres qui polarisent souvent les publics, entre le trop et le pas assez. Disons-le tout net, September Again ne réinvente pas la roue, mais réussit à tirer son épingle du jeu, pour peu que vous soyez sensible à ce que la formation propose.

Commençons par les points forts : le disque démontre clairement un gros travail studio d'arrangements et de production. Le son est propre, clair, le disque sonne large, ce qui est nécessaire quand on veut mettre dans les oreilles de son public des montées en puissances dignes de ce nom. L'album passe de manière convaincante d'un son de guitare cristallin (l'intro de "Superstitions", les arpèges de "Days Go By" et de "One Second Sight") à des gros riffs qui doivent certainement montrer toute leur efficacité en concert (les derniers moments de "Falls" et "Thank You", entres autres). Le chant est de bonne facture et la batterie apporte un côté narratif bienvenue.

Toutefois, après plusieurs écoutes, le son paraît presque … trop clean. September Again donne dans les mêmes textures éthérée que Caspian, Mono, ou les moments les moins métal de Periphery, sans jamais réellement prendre aux tripes ou offrir quelque chose de plus brutal, bruyant ou abrasif (qu'ils pourraient aisément emprunter à un Godspeed You ! Black Emperor, référence du post dont les plates-bandes musicales ne sont après tout pas si éloignées de celles de ce Septembre à nouveau …).

A ce sujet, j'ai beaucoup apprécié le petit "(lines)", morceau conçu apparemment comme une introduction au beaucoup plus direct "Fake", mais dont j'ai aimé les lignes de synthé un peu fofolles et les percussions électroniques. Sortez-moi ce morceau de ces parenthèses et explorez cette piste plus en profondeur les mecs ! Si le public visé se trouve entre prog et post alors la prise de risque ne peut être que valorisée – or de ce point de vue, "Insomniac" reste un peu timoré.

Alors évidemment (et heureusement) tous les morceaux ne sortent pas du même moule, et le groupe sait aussi montrer qu'il y en a sous la pédale et que le potentiel ne demande qu'à se voir réalisé : entre des petits emprunts aux 90’s, comme avec la mélodie vocale de "Days Go By" qui nous fait penser à "Black Hole Sun" de Soundgarden (RIP Chris) ou le chant agressif de "Thank You" avec un petit air de Linkin Park (RIP Chester (décidément …), la ballade acoustique "Some Answers" ou l'intro proggy de "Pocket Love", September Again montre que leur musique n'est pas née que d'un effet de mode en fin de vie mais aussi d'une réelle personnalité.

Ce premier opus paraît au final crouler sous les idées et les ambitions du jeune groupe, et on se prend à penser qu'avec dix minutes en moins l'album aurait été plus diversifié sans perdre en qualité. Les fans du genre apprécieront sans nul doute – quant aux autres, ils feraient bien de garder September Again sur un coin de leur radar, car la formation a tout pour transformer l'essai et sortir une deuxième galette plus que plaisante !

SEPTEMBER AGAIN
Plus d'infos sur SEPTEMBER AGAIN
Post-Rock