Battles
The Effigy
Journaliste (Belgique)

IN FLAMES

«Pour les fans qui suivent l'évolution du groupe, cet album sera considéré comme un des meilleurs de la discographie récente du groupe»

12 titres
Melodic Death Metal (early), Melodic Groove Metal/Alternative Rock (later)
Durée: 48 mn
Sortie le 11/11/2016
4361 vues
Nous n'allons pas y aller par quatre chemins, que tout les fans qui ont grincé des dents lors des dernières sorties discographique du groupe ne se fassent pas de faux espoirs, soit ils choisissent d'évoluer leurs goûts musicaux avec l'évolution du groupe, soit ils se repassent les anciens « Colony » ou « Reroute To Remain » avec nostalgie. Attention, il ne s'agit pas là d'une critique à l'encontre du fan des débuts, ce n'est qu'un constat car le groupe n'en a cure de rester fidèle à ses débuts de carrière. In Flames a choisit d'aller toujours plus loin en matière de Mainstream, et là non plus ce n'est pas une critique, tout n'est qu'affaire de choix de l'artiste et des goûts de l'auditeur.

In Flames a enregistré ce « Battles » à Los Angeles avec le producteur Howard Benson (Sepultura, Body Count, etc..) et le résultat sonore est à la hauteur de nos attentes, nous avons affaire ici à de la grosse production.
L'album rassemble toutes les sonorités que le groupe a acquises au fil du temps. Le plus gros changement est cette manière de n'avoir composé que des titres au formats single radiophonique qui est appliquée à Onze titres sur douze.

Les effets musicaux au son moderne sont depuis longtemps utilisés chez In Flames, c'est donc en toute logique que nous en retrouverons tout au fil de l'album et ce dès le départ du titre « Drained ». La vitesse est de mise, le son est énorme, ça déménage sévère pendant les couplets pour arriver sur des refrains mélodiques et accrocheurs à souhait. C'est à peu de choses près la même recette qui est appliquée à « The End »que l'on connaît déjà depuis sa sortie single, à la différence des choristes au chant haut-perché qui évoquent une chorale d'enfants, ce qui n'est nullement le cas puisqu'il s'agit ici de jeunes femmes accompagnées de deux messieurs, que nous retrouverons sur quelques titres de l'album.

« Like Sand » beaucoup plus lent peut être assimilé à un slow métal. Le refrain nous emporte sans difficultés et les parties musicales plus énervées qui parsèment le morceau ainsi que les screams n'enlèvent rien au côté douceur. « The Truth » est un autre titre déjà connu puisque sortit en single également. Ce titre très catchy au niveau refrain contient de belles mélodies de guitares et ce n'est pas le côté pop qui doit vous faire fuir... Laissez vous aller et vous serez pris au piège de chanter avec la chorale ce refrain facile.

« In My Room » avec ses couplets basse-batterie au groove appuyé évoque de précédentes compositions du groupe avant un refrain énergique et encore une fois accrocheur. « before I Fall » possède un début de morceau bien typique du In Flames moderne avec une rythmique double pédales et toms qui permet à une voix plus posée d'Anders de s'approprier le titre pour en faire un nouveau hit, toute la construction est calibrée en ce sens. La force de cet album se trouve dans les refrains, aucun doutes la dessus. Le dernier titre que le groupe avait dévoilé avant la sortie de l'album est « Though my Eyes ». Plus convenu avec ses couplets rapides et le chant énervé qui rappellera pour la seule et unique fois l'ancien In Flames avec cependant la mélodie du refrain qui nous replonge dans le chant accrocheur dont le In Flames actuel est devenu un maître. « Battles » titre éponyme est le plus court du disque, un single radiophonique peut-être ? Tout est possible avec le groupe à l'heure actuelle.

« Here Until Forever » est encore une fois un single, on se répète à force de d'écrire cette phrase, le problème c'est la qualité de l'album où tout est fournit pour n'avoir que des hits, la chorale fait son effet pour une belle mélodie prenante. Il en sera de même sur « Underneath My Skin ».

« Wallflower » pourrait être l'ovni de ce cd, déjà par ses sept minutes qui dérogent à la règle des temps de single appliquée aux onze autres titres, et surtout par son ambiance, car c'est là dessus que le titre repose. Le refrain est entraînant mais dans un esprit plus mélancolique adapté à la chanson. Le cd se termine sur un « Save Me » qui est de la même trempe que le reste.

En conclusion, ce « Battles » se veut plus lumineux que le précédent « Siren Charms » Il faut dire qu'entre l'enregistrement à Berlin en hiver et Los Angeles sous le soleil, il y a une marge qui sépare les deux mondes et il est logique que la répercussion se fasse ressentir dans les compositions. In Flames a certainement livré son album le plus mainstream de toute sa carrière. Le touché et les sons du groupe sont toujours bien présent, on reconnaît la patte du groupe immédiatement mais tout les titres sont des hits potentiels. Pour les fans qui suivent l'évolution du groupe, cet album sera considéré comme un des meilleurs de la discographie récente du groupe, pour les autres, seul le constat que le groupe a changé est de mise.
IN FLAMES
Plus d'infos sur IN FLAMES
Melodic Death Metal (early), Melodic Groove Metal/Alternative Rock (later)
Chroniques