Imperial
United Rock Nations

MAGOA

«Si chroniquer des albums c'est avoir des pépites de ce genre, on continue à vie !»

12 titres
Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 14/10/2016
5386 vues
TEN TO ONE RECORDS
Si chroniquer des albums c'est avoir des pépites de ce genre, je continue à vie !!!!

Le quintet Parisien «MAGOA» dont la réputation n'est plus à faire (fondé en 2011) , vient de nous sortir son 4éme album, 3 ans après son prédécesseur «Topsy Turvydom » signé chez Ten To One Records. Cet opus appelé « Impérial » nous livre 12 titres pour 42 minutes de pur plaisir: un peu court mais tellement puissant.

Après une introduction électronique assez lugubre avec ses voix torturées, « Impérial » s'enclenche et tout est dit !!! Ce premier morceau nous montre directement un univers mélodique chargé d'un djent propre au style avec ses voix screamo et mélodique couplées de chœurs très prenant. Bref 4 minutes où la messe est dite, où l'on sait déjà ce que le groupe nous réserve. Je dirai même que le quintet se lâche complètement par rapport à ses albums précédents.

On trouve un Cyd (Chant) vraiment au top avec ses voix encore plus Screamo et mélodiques que les précédents albums. Chaque titre nous montre l'étendue de son talent notamment sur « Resistance» ou encore « Killer» , « Faith » voire « Endlessly »

Et que dire de la partie instrumentale ? Un jeu de batterie puissant et tellement fourni produit par Martin , une basse percussive /Groovy. Côté guitares, le travail de production est énorme...Les riffs djent et mélodiques tenu par Vince et Davton se complètent vraiment avec un son très tranchant typiquement US. Les arrangements sont profonds. La présence de piano ou autres instruments à cordes nous transporte vraiment comme dans « Afterglow ». La transition que propose les titres « Merge » et « Remember » nous montre aussi que le groupe a une grande expérience dans la composition.

Chaque morceau de cet album est une suite logique et très bien construit surtout sur « Resistance » qui tend vers un Post/hardcore plus prononcé mais tout aussi efficace.

Bref, Magoa nous montre exactement toutes les facettes d'un groupe Post HardCore/MétalCore en 42 minutes ce que d'autres combos ont du mal à produire en une heure voire plus. Cependant il est vrai que ce style n'a plus rien à cacher et l'album a un goût de déjà vu. La surprise n'est pas là mais voilà, on a pris une sérieuse claque en l'écoutant et nous sommes conquis dés la première écoute.