RYAN ROXIE
Plus d'infos sur RYAN ROXIE
Heavy Metal

Imagine your reality
Laurent Sage
Journaliste

RYAN ROXIE

«Un premier album solo qui rend hommage au hard rock old school . Ryan ROXIE est un real rocker.»

10 titres
Heavy Metal
Durée: 29 mn
Sortie le 25/05/2018
5236 vues
Le guitariste suédois d'Alice COOPER vient nous proposer son premier véritable album solo ( Il a aussi collaboré au groupe CASABLANCA et travaillé avec Slash et Gilby CLARKE). Pour cet opus il s'est entouré de ses amis Tommy HENRIKSEN et Glen SOBEL d'Alice sur quelques titres. Il a aussi réussi à obtenir sur un morceau la participation vocale de Robin ZANDER des CHEAP TRICK.
Ryan n'est pas un shredder et son album est un véritable album de hard rock à l'ancienne. Aucunement péjoratif mais plutôt pour vous permettre de situer la teneur de cette galette. Au menu des riffs, de l'énergie, de la guitare, du piano et une bonne dose de joie. Oui cet album n'est pas dépressif mais il vous file plutôt la banane. C'est frais, entraînant et vous taperez du pied la mesure plus d'une fois.
Ryan chante et joue de la guitare sur l'album. Son timbre de voix est tout à fait adapté à son style rock et quelquefois pop. Ryan déclare à propos de cet album qu'il voulait perpétuer l'esprit et la puissance des morceaux rock de 3mns 30. Un retour aux sources, loin des compositions alambiquées des groupes de symphonic metal et/ou progressive.
D'entrée de jeu, le premier morceau ''Big Rock Show'', enfin devrais je dire l'intro ( le morceau dure 1mn35) vous plonge dans le grand bain du rock avec un riff catchy qui annonce ''Over and Done'' au rhytme saccadé, dansant, la voix de Ryan est parfaite pour ce type de rock, bien placée, juste un peu rocailleuse, il ne joue pas sur la puissance. Le solo est joué tout en feeling, il ne s'agit pas d'une démonstration de technique.
''California Man'' (reprise de CHEAP TRICK du groupe THE MOVES) et son piano sonne très rock'n'roll, la voix de Robin ZANDER apporte un côté vintage, la guitare de Ryan est très présente avec de multiples interventions et un solo on ne peut plus rock. Le type de morceau à écouter dans sa décapotable le long de la highway…
''To live and Die in L.A'', beaucoup plus énergique est une chanson écrite il y a quelques années qui lui a servi de thérapie à un moment de sa vie où il avait besoin de laisser couler de l'eau sous les ponts. Un morceau qui devrait cartonner sur scène et dans lequel il nous délivre un superbe solo.
''Uh Oh Song'' est jouée sur un rhytme beaucoup plus calme mais possède quand même de belles parties ''énervées''. Une sorte de balade sous amphétamine.
''Me generation'' voit revenir le bon riff de guitare qui accroche de suite, un solo joué dans le style Ace FREHLEY, un duo basse-batterie qui groove et la voix de Ryan qui nous balance un ''Yeah,yeah, yeah'' rageur en guise de final.
''Look me In the Eye'' est une sorte de croisement BEATLES/OASIS avec un son big rock.
La fin de l'album est plus calme hormis le morceau ''Nevermind Me'' à l'énergie très punk et aux parties de guitare énervées.
Trois balades sur l'album, peut être une de trop: ''God put A Smile Upon your Face'' eut pu peut être ne pas figurer sur l'album (malgré la sincérité avec laquelle Ryan l'interprète). Elle clôt le disque avec une impression de ''tristesse'' alors qu'en fait le disque est plutôt empli d'énergie positive. De l'importance du choix de l'ordre des morceaux.
Pour un premier essai en solo, Ryan nous délivre un très bon album de hard rock à l'ancienne dans lequel il nous démontre ses capacités de songwriter. A quand la même chose chez Alice?