GOD DETHRONED
Plus d'infos sur GOD DETHRONED
Blackened Death Metal
Chroniques

Illuminati
Anibal BERITH
Journaliste

GOD DETHRONED

«Avec ce onzième album, les hollandais optent pour un retour aux sources tout en modernisant leur musique. Un pari audacieux au résultat mitigé.»

9 titres
Blackened Death Metal
Durée: 36 mn
Sortie le 07/02/2020
716 vues

Les inlassables hollandais God Dethroned enchainent les albums depuis près de 30 ans et décident de revenir aux sources de leur inspiration avec ce onzième album intitulé ''Illuminati'' . Ayant délaissé les thèmes sur l'anti-christianisme et l'anti-religion pour explorer davantage la première guerre mondiale avec les trois précédents opus, quoi de mieux que de s'intéresser à la confédération la plus secrète des francs-maçons, les Illuminati, pour revenir aux racines même du quartette fondé par Henri Sattler il y a 28 ans.

Distillé en 9 titres et 36 minutes, cet album est exactement comme le souhaite son compositeur, éclectique et à part. Voulant se différencier, Sattler a co-composé cette galette avec le batteur Michiel van der Plicht, donnant à son death-metal quelque chose de plus épique. De plus, l'emploi massif de claviers, présents sur l'ensemble des titres, confère au disque quelque chose de magistral, ce dernier restant toutefois agressif et catchy grâce à des morceaux tels que 'Broken Halo', 'Spirit of Beelzebub' ou 'Blood Moon Eclipse'.
Ces changements de rythme qui parsèment le scud surprennent car je trouve que ça n'arrive pas à un moment opportun dans le sens où l'on bascule très vite, trop vite, d'un moment majestueux et envoûtant à un déferlement de violence pour subir un plan mélancolique et se refaite tabasser dans la foulée (succession des piste 3, 4 et 5 par exemple).
La tracklist est donc irrégulière ou pas répartie de façon harmonieuse si bien que j'ai eu l'impression d'écouter l'album en aléatoire, altérant ainsi mon ressenti global malgré des chansons qui m'ont clairement fait headbanguer.
On notera un gros effort fait sur le chant par l'insertion de parties claires ('Spirit of Beelzebub') assurées par Sattler qui se fait seconder, lors de ces passages, par le bassiste Jeroen Pomper maintenant ainsi les parties growlées. On note la présence de Kevin Quilligan d'Apophys en guest pour donner une atmosphère légèrement mystique, incantatoire ('Eye of Horus') voire religieuse avec l'interlude 'Dominus Muscarum'.
Malgré une construction du disque qui me semble hasardeuse, çà n'enlève en rien les qualités artistiques et techniques des musiciens qui passent aisément du death, au thrash, tout en saupoudrant les compo, de power, de plans progressifs ('Gabriel'), le tout avec une base heavy exacerbée (solo, mélodie, tempo et chant clair).

Avec ce nouvel opus, God Dethroned revient aux sources par ses textes et choisit la voie de la modernité pour sa musique en testant de nouvelles choses et en se détachant des productions passées afin de se différencier. Un pari audacieux et pas encore réussi; un peu plus d'harmonie dans l'assemblage de l'oeuvre aurait été un gage de succès ! Next time...

Tracklist :
1. Illuminati 04:49
2. Broken Halo 03:35
3. Book of Lies 04:13
4. Spirit of Beelzebub 03:43
5. Satan Spawn 03:15
6. Gabriel 04:51
7. Eye of Horus 05:25
8. Dominus Muscarum 00:43
9. Blood Moon Eclipse 06:03