iihtallan
Shades Of God
Journaliste

FESTERDAY

«16 titres de pur Death old school scandinave, voilà ce qu'il vous attend avec « iihtallan » »

16 titres
Death Metal
Durée: 52 mn
Sortie le 04/01/2019
440 vues

Depuis plus de 30 ans la Scandinavie délivre au monde toute sa classe en matière de Metal, elle dissimule même certains trésors qu'on ne croyait jamais voir briller, à l'image de Festerday qui sort son premier véritable album presque 3 décennies après sa création. Pourquoi autant de temps pour un premier album ? Les raisons sont multiples et ne s'expliquent que par les aléas de la vie, mais une choses est sûre, Festerday joue du Death Metal de tradition scandinave, « iihtallan » en est la preuve ''vivante''.

Si Festerday ne vous dit rien, peut-être que ...and Oceans (1995-2005) et Havoc Unit (2005-2013) ne vous sont pas inconnus. Si tout a commencé en 1989 sous le patronyme de Festerday, les membres du groupe ont fini par faire évoluer leur style et de fait changer d'identités pour mieux coller aux nouveaux concepts développés. Mais le Death Metal est une bonne maladie dont on ne se débarrasse pas comme ça, et en 2015 les gaillards ont décidé de revenir à leurs racines avec tout d'abord des compilations d'anciens titres « ...the Four Stages of Decomposition... » et « Demo II-III » avant de se lancer dans la création d'un album. Sans vouloir tuer le suspens tout de suite, on ne peut que constater une chose après une simple écoute : « iihtallan » c'est du Death Metal de tradition fait dans le moule des Scandinaves. Un son gras ('Edible Excrement'), des guitares acérées, un batteur qui écrase tout sur son passage ('Tongues For Rotten Kisses') et évidemment des growls ultra profonds, voilà de quoi est composé le socle de la musique de Festerday, en somme, le cahier des charges requis par le style. Mais ce serait trop facile de s'arrêter là, surtout que nous n'avons plus à faire à des adolescents mais bien à des vétérans pour qui le milieu musical est tout sauf une terre inconnue. En plus des éléments cités plus haut, Festerday intègre à son Death quelques touches Black bien senties ('Flowers Of Bones', 'Let Me Entertain Your Entrails') qui apportent de l'impact à ses compositions pour les rendre totalement destructrices. De plus les Finlandais aiment jouer avec la variations des tempos, 'Constructive Decomposition' montre tout l'aisance que possède Festerday à passer d'une rythmique ultra lourde que ne renierait pas Bolt Thrower à un Death furieux dont la rapidité d'exécution est effarante.

S'il est vrai que tout cela transpire le old school des familles, et qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil du Death Metal, il n'en demeure pas moins que Festerday a ce petit truc en plus qu'on appelle le talent et qui change tout. Faire du old school n'est pas à la portée des premiers venus, il faut cette culture et ce savoir-faire si spécial dans l'approche musical et le son pour le rendre génial, ce que les Finlandais possèdent bien évidemment. En 52 minutes « iihtallan » le démontre non seulement avec élégance mais aussi avec tout la hargne nécessaire pour faire un album de haute-volée qu'on prend plaisir à écouter et surtout réécouter, ne serait-ce que pour les ambiances glauques et glaciales qui accompagnent ce Death d'esthètes.

Il y a-t-il une vie après la mort ? Grande question, en tout cas, tant qu'il y a de la vie, il y a du Death Metal, ça c'est certain. 16 titres de pur Death old school scandinave, voilà ce qu'il vous attend avec « iihtallan », Festerday n'était donc pas mort, il attendait seulement son heure pour vivre au grand jour, celle-ci est arrivée.

FESTERDAY
Plus d'infos sur FESTERDAY
Death Metal