CHILDREN OF BODOM
Plus d'infos sur CHILDREN OF BODOM
Metal
Chroniques
Hexed
2019

I worship chaos
Anibal BERITH
Journaliste

CHILDREN OF BODOM

10 titres
Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 02/10/2015
4717 vues
Par cette belle rentrée musicale 2015, l'Europe du Nord nous gâte. Après les suédois de Grave et leur Death Metal caverneux ou les norvégiens de Tsjuder et leur Black Metal dévastateur, c'est au tour des finlandais de Children Of Bodom groupe de Death Métal mélodique de nous sortir une galette.

Ainsi Alexi Laiho au chant et à la lead guitare accompagné de ses acolytes, Janne Wirman aux claviers, Henkka Seppälä à la basse, et Jaska Raatikainen à la batterie nous livrent un 9ème opus intitulé "I WORSHIP CHAOS" sans le 2ème guitariste Roope Latvala ayant quitté le groupe juste avant d'entrer en studio.

Toutefois, Roy la faucheuse si chère à COB est bien présente sur ce dernier artwork signé Tuomas Korpidu, mascotte du combo depuis leur 1er album en 1997 comme Eddy l'est pour IRON MAIDEN. COB a marqué la scène métal des années fin 90 et début 2000 avec ce mélange de death métal, de mélodie et de claviers mais a eu tendance à laisser ses fans sur leur faim depuis « Blooddrunk » en 2008. Alors qu'en est-il de « I Worship Chaos » ?

Dès les premières notes de « I Hurt » on reconnaît bien le style des finlandais mêlant guitares et claviers avec une belle entrée en matière sur 1'15'' laissant place à un rythme soutenu mené par Jaska et ses blasts rapides sur lesquels se pose la voix précise et gutturale d'Alexi. On se prend à headbanger au son des riffs de la guitare et du rythme de la batterie le tout accompagné du clavier omniprésent sur tout l'album afin de pallier à l'absence de la seconde guitare. Toutefois, l'utilisation de cet instrument rend la musique de COB plus accessible malgré leurs riffs incisifs.

Sur les 10 titres de l'album, quatre autres reprennent la construction de « I Hurt » mêlant ainsi agressivité et accessibilité. « Horns » qui démarre tambour battant puis enchaine sur un court et efficace solo, le tout sur moins de 3'30'', créant cette envie de se secouer.

Le titre éponyme « I Worship Chaos » sur une durée quasi similaire vous donne envie d'headbanger dès les 20 premières secondes de part la priorité donnée à la guitare par rapport au clavier. Ce dernier créant ici une ambiance plus épique avec les choeurs scandant le refrain. Les riffs sonnent plus death et le solo du guitariste chanteur est bien positionné et formidablement bien exécuté.

« Suicide Bomber » au nom évocateur ; en effet après une intro douce, le titre devient plus agressif et sinistre, seul le refrain amène l'apaisement mais il est de courte durée. Et la dernière piste de ce LP, « Widdershins » sur lequel la guitare est plus rythmée, breakée même, sur fond de double pédalage de Jaska créant ainsi du volume avec à la fois des riffs au son saturé, le clavier venant adoucir l'ambiance, la batterie maintenant le rythme soutenu et la voix grave d'Alexi bien positionnée.

Les autres titres sont plus « commerciaux ». « My Bodom » sonne nu-metal et la guitare plus rock ; le clavier crée une ambiance « Hard FM » et la voix d' Alexi est plus claire moins hurlée. Un court solo à mi-parcours créant un break bienvenu et une fin de titre très heavy métal s'éloignant du death métal mélodique des finlandais.

S'ensuit « Morrigan » le titre promotionnel de ce 9ème opus qui opte pour la même lignée que « My Bodom ». « Prayer For The Afflicted » est quant à lui plus lourd, plus lent, plus sinistre. Alexi chante gutturalement. C'est plus death. Seul le solo plus rock vient adoucir l'atmosphère mais le côté death, sombre, reprend vite le dessus. Les 4'02'' de « Hold Your Tongue » sont plutôt rythmées, avec une batterie plus thrash et les couplets chantés gras sur riffs lourds ; seul le moment du refrain est plus accessible avec une voix chantée et la présence plus affirmée du clavier.

Enfin « All For Nothing » dont l'intro sonne comme un slow puis Alexi nous fait part de sa voix puissante sans vraiment enflammer le morceau qui restera plutôt doux et lent avec une grosse présence du clavier de Janne Warman tout au long de ces 5'42''.

« I Worship Chaos » arrive à mêler death metal et mélodie en nous offrant un album riche de symphonie et d'agressivité. Malgré le départ du guitariste Roope Latvala, le quintette devenu quatuor arrive à combler ce manque grâce aux compositions du clavier Janne Warman. Children Of Bodom arrive à garder son entité avec un neuvième opus puissant et accessible.