Human Cattle
Shades Of God
Journaliste

DISOWNING

«Pour un premier album, Disowning ne fait pas quartier, « Human Cattle » est une perle de brutalité associée à une technique sans la moindre faille»

10 titres
Death Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 12/07/2019
552 vues
XENOKORP

Quand on habite à des milliers de kilomètres de l'autre moitié du groupe, Internet s'avère être un outil bien pratique pour communiquer, travailler et mettre en place sa musique. Disowning, dont une partie des membres résident ici et l'autre au Canada, sort cet été son premier album, « Human Cattle », qui fait suite au EP « Battle of Neverness » paru l'an dernier. La formation franco-canadienne fait dans le Death Metal, celui qui vient des tripes, qui s'exprime à grands coups de riffs bien gras et de vocaux caverneux. Attention, ça décoiffe.

Il ne faut pas bien longtemps pour comprendre que « Human Cattle » est un opus de pur Death Metal, franc, direct, qui va droit à l'essentiel sans pour autant négliger les petits détails qui font toute la différence. Très inspiré et visiblement influencé par la scène old school (Morbid Angel, Nile, Death, Cannibal Corpse), Disowning envoie un sacré parpaing pour un premier album, il suffit de jeter une oreille sur le tonitruant 'Another Piece in My Collection' pour s'apercevoir que les gaillards ne font pas dans la dentelle, certes, mais mettent une sacrée dose de technique dans leur Death à tendance brutal. Ici tout est placé au millimètre, rien ne dépasse c'est carré, méchant, puissant et mélodique à la fois, les changement de rythmes sont fréquents, les accélérations effarantes, et que dire des petits leads basse qui viennent ponctuer certains passages, hormis que c'est extrêmement bien foutu. On comprend très vite que Disowning possède ce petit truc qui fait qu'un groupe se démarque de la masse, pour sûr ça tabasse mais constamment avec une élégance des plus singulières et surtout un réel don pour toujours varier le tempo quand il le faut. Les sauvages 'Intoxicated by This Illusion' et 'Suffocated by My Walls' ne prouveront certainement pas l'inverse, Disowning épate totalement par son aisance tout en installant un climat malsain et vicieux de la première à la dernière seconde. Aller jusqu'à dire qu'avec « Human Cattle » on tient l'un des meilleurs albums du genre dans la catégorie underground pour 2019 n'est pas une hérésie, loin de là même tant le cahier des charges est rempli haut la main. Puissance, technique, rapidité, production en béton, le récital délivré par Disowning est assez bluffant, tout comme la sauvagerie de 'The Servants of Chaos' ou encore la lourdeur de 'The Storm before the Storm' qui vient clore les 40 minutes d'un disque de très haute volée.

Pour un premier album, Disowning ne fait pas quartier, « Human Cattle » est une perle de brutalité associée à une technique sans la moindre faille. Le plus ennuyant pour la formation franco-canadienne serait d'être noyée dans la masse de sorties hebdomadaires qui ne lui arrive pas à la cheville, on sent chez les gaillards non seulement un potentiel dingue, mais déjà une maîtrise incroyable pour une première au format longue durée. En tout cas, on ne boudera pas notre plaisir, on s'esquille un titre tout de suite, et on enchaine sur l'album complet ? Allez, c'est parti.

DISOWNING
Plus d'infos sur DISOWNING
Death Metal