Here Lies Necrophagia - 35 Years Of Death Metal
Shades Of God
Journaliste

NECROPHAGIA

«Season of Mist rend un bel hommage à Necrophagia avec « Here Lies Necrophagia - 35 Years Of Death Metal », des débuts underground à la mort de Killjoy en passant par la période avec P. Anselmo, la retrospective est absolument sublime»

18 titres
Death Metal
Durée: 76 mn
Sortie le 22/11/2019
659 vues

Le 18 mars 2018, Necrophagia publie un communiqué pour annoncer le décès de son leader et fondateur, Frank ''Killjoy'' Pucci, il était âgé de 48 ans. Véritable pionnier du Horror Death Metal, Necrophagia a eu une carrière pour le moins mouvementé, mais dont le nom résonnera toujours comme une référence pour beaucoup. Season of Mist, le dernier label de la formation rend hommage au groupe et son leader avec une compilation, « Here Lies Necrophagia - 35 Years Of Death Metal », qui traverse en 18 titres l'essentiel d'une aventure peu commune mais tellement intense.

C'est au début des années 80 que Necrophagia se forme, au Etats-Unis, du côté de Wellsville, dans l'Ohio. Le groupe se distingue alors en jouant la carte du thème gore mais pas de n'importe quelle façon, Necrophagia s'appuie autant sur les atmosphères que sur le visuel des films d'horreur de l'époque pour créer son identité. Après un premier album, « Season of the Dead (1987) », aux sonorités Death/Thrash un peu malhabiles, les divergences artistiques mettent un terme à l'aventure. Il faut attendre 1997 et une rencontre entre Killjoy et Philip Anselmo (oui, oui, le Philip Anselmo de Pantera) pour que la machine ne reparte, en effet ce dernier est un fan de la première heure et souhaite plus que tout voir Necrophagia se reformer. C'est alors que le groupe ressuscite d'entre les morts avec l'album « Holocausto de la Morte (1998) » qui est un hommage à celui qui est surnommé le ''Pape du Gore'', l'immense réalisateur italien, Lucio Fulci (Frayeurs, L'Au-Delà, La Maison près du Cimetière, L'Emmurée Vivante). Un opus aussi dérageant que violent où Anselmo qui occupe le poste de guitariste joue sous le pseudonyme d'Anton Crowley. Necrophagia retrouve dès lors un nouveau souffle et enchaine les albums et EPs dont le tonitruant « Cannibal Holocaust (2001) » (inspiré du film du même nom) qui avec le titre éponyme possède l'un des riffs les plus canons et malsains de l'histoire du Metal Extreme.

Malgré le départ d'Anselmo, la machine est (re)lancée et rien ne l'arrête, même les nombreux changements de line-up. Killjoy mène tranquillement Necrophagia, compose des albums incroyables où le gore sous toutes les formes occupe une place prépondérante, jusqu'au jour où malheureusement la faucheuse et lui se sont donnés rendez-vous. « Here Lies Necrophagia - 35 Years Of Death Metal » regroupe le meilleur de la carrière de Necrophagia, on y retrouve des grands classiques comme 'And You Will Live In Terror', 'Embalmed Yet I Breathe' ou encore 'Blaspheme The Body'. Des titres qui transpirent l'horreur par tous les pores, un Death Metal sur-vitaminé d'ambiances malsaines dont les brutales accélérations sont stoppées pour des breaks d'une lourdeurs effarantes. Intros cinématographiques, nappes de claviers, chants féminins à l'allure de spoken-words, tout est mis en oeuvre pour créer une atmosphère dérangeante au possible et enfoncer l'auditeur dans une sorte de spirale glauque sans issue. Ce n'est surement pas le terrible 'London (13 Demon Street)' qui prouvera l'inverse. Ironiquement c'est la mort qui aura arrêté Necrophagia, lui qui l'a si souvent mise en musique.

Season of Mist rend un bel hommage à Necrophagia avec « Here Lies Necrophagia - 35 Years Of Death Metal », des débuts underground à la mort de Killjoy en passant par la période avec P. Anselmo, la retrospective est absolument sublime. Necrophagia avait une classe singulière, une approche du Death Metal et de l'horrifique bien personnel, éternel amoureux du vrai gore, de celui qu'on ne fait plus, malheureusement. Killjoy est mort, et bien vive Killjoy ! Si la faucheuse l'a attrapé, elle ne pourra rien faire contre l'immense héritage que celui-ci nous laisse.

NECROPHAGIA
Plus d'infos sur NECROPHAGIA
Death Metal