HER CHARIOT AWAITS
Plus d'infos sur HER CHARIOT AWAITS
Métal Mélodique

Her Chariot Awaits
Fred H
Journaliste

HER CHARIOT AWAITS

«Premier skeud collaboratif entre le guitariste d'Adrenaline Mob et l'ex-chanteuse de Sirenia. Pour les adeptes de hard metal mélodique et un chouia technique»

11 titres
Métal Mélodique
Durée: 45'54 mn
Sortie le 22/05/2020
1353 vues
Mi-juillet 2017, le guitariste américain Mike Orlando et son combo Adrenaline Mob parcourent les villes américaines pour défendre en tournée leur troisième opus « We the People » paru un mois plus tôt. Alors que la formation se rend à St. Petersburg en Floride, un tragique accident de la route coûte la vie au bassiste David "Z." Zablidowsky et à leur tour manager Jane Train (qui décédera peu après). Trois piges plus tard, alors qu’on guette/espère un possible quatrième effort dudit groupe (reviendra/reviendra pas?), notre gratteux se repointe avec un tout nouveau projet baptisé Her Chariot Awaits. L’étasunien a décidé de s’associer avec le batteur Jeff Thal (frère de Ron "Bumblefoot" Thal), le bassiste Brian Gearty (professeur-musicien mercenaire jusqu’à lors inconnu) et la chanteuse Pilar Giménez García alias "Ailyn" (qui à officier sur 4 disques pour Sirenia entre 2008 et 2016).

Pour ce premier skeud éponyme, entièrement écrit-produit-mixé par Orlando (on est jamais mieux servi que par soi-même), le sixcordiste a opté pour une musique typée metal à la Adrenaline Mob couplée à une approche plutôt mélodique pour coller au mieux aux vocalises de la belle espagnole. Globalement, les morceaux sont énergiques voire musclés (le tonitruant ouvreur 'Misery'). Les riffs de guitares « agressifs » (l'explosif 'Forgive Me Dear') tout comme les enfilades de soli sont là (le convaincant 'Say No', le brûlant 'Line Of Fire'). Soutenu par des lignes de 4-cordes équilibrée « juste comme il le faut », le sieur Thal martèle efficacement son kit batterie (la double grosses caisses sur le furieux 'Dead & Gone', caisse claire/toms sur l'épique 'Stolen Heart'). Mike ne cache pas sa volonté d’avoir orienté ses compositions vers un style plus accessible/commercial (vous voilà prévenus) qu'a l'accoutumée afin de plaire « au plus grand nombre ».

HCA nous surprend avec deux presque « duos » ('Turning The Page' et toutes ses parties de shred guitaristiques, le percutant 'Take Me Higher'). Derrière le micro, avec quelques phrasés posés ici et là, Mike accompagne la native d'Esplugues de Llobregat (province de Barcelone) et - avouons-le - cela fonctionne assez bien. Couvrant un spectre assez large, les talents vocaux de miss Ailyn sont parfaitement mis en valeur. Avec aisance, la soprano fait évoluer/varier son timbre mélodique et angélique entre tous ces titres qui filent à 100 à l’heure (on à même le droit à quelques envolées aiguës de temps à autre comme sur le rapide 'Screaming Misfire') et rares moments plus posés ('Constant Craving', la reprise du hit pop de la canadienne k.d. lang). L'unique ballade (la délicate 'Just Remember') permet à la chanteuse de s'aventurer dans un registre plus dans l'émotion et – reconnaissons-le là encore – on est conquis.

Cette première rondelle éponyme de Her Chariot Awaits ne peut que plaire aux adeptes de hard metal accrocheur et un chouia technique. Agréable, rafraîchissant et très bien ficelé à défaut d’être totalement incontournable.