Hellstorm
Shades Of God
Journaliste

DIRTYPROTEST

«35 minutes d'un déferlement de pure violence où même le héros de la franchise Wolfenstein, William J. Blazkowicz, y perdrait son froc tellement ça dépote»

9 titres
Death Metal
Durée: 35 mn
Sortie le 18/05/2018
4763 vues
MYSTYK PROD

Que peuvent bien faire un multi-instrumentiste Irlandais exilé en Egypte et un chanteur Français grâce à Internet ? La réponse est simple : du Death Metal, évidemment. Si Dirtyprotest c'est avant tout et surtout la vision d'Alan Hurley, qui a démarré ce projet en 2006, c'est depuis sa rencontre virtuelle avec DM que les choses ont pris une nouvelle tournure. Une tournure en forme de bon gros parpaing qui porte le nom de ''Hellstorm'', un album qui n'est pas à mettre entre les mains des âmes sensibles, attention c'est du brutal.

On pourrait la faire courte et dire d'''Hellstorm'' que c'est du Death Metal franc et direct boosté au son suédois de la légendaire HM-2, que c'est 35 minutes d'un déferlement de pure violence où même le héros de la franchise Wolfenstein, William J. Blazkowicz, y perdrait son froc tellement ça dépote. Mais après plusieurs écoutes ou une seule mais avec une oreille habituée à une telle violence, on se rend compte qu'''Hellstorm'' c'est plus que ça, c'est plus que du blast, des riffs gras, des hurlements et des growls venus des tréfonds des enfers. Evidemment, il y en a, ce n'est pas les tonitruants 'Empire of Death', 'Sons of the Serpent' ou 'Gladio' qui prouveront le contraire, ça arrache sauvagement sur des rythmiques effrénées et ça dégage un maximum de puissance. Là où Dirtyprotest se démarque et rend son Death Metal intéressant c'est en incorporant de puissantes mélodies proches du Black Metal à ses compositions. 'Unholy Blitzkreig' en est un bel exemple, à la fureur du Death vient se mêler de somptueux leads guitare très Black qui apportent une profondeur et un impact particulier à la musique de Dirtyprotest. Même topo sur le rageur 'Moonlight of the Longknives' où les changements de tempo sont nombreux, un morceau qui vire presque à l'épique avant de repartir sur des bases bien plus lourdes et Death Metal traditionnel. Du reste, quand on connait un peu l'état d'esprit du duo, on n'est pas surpris d'une telle déflagration de violence à l'écoute d'''Hellstorm''. Alan Hurley et DM en ont visiblement gros et porte un regard des plus désabusés sur le monde qui nous entoure, si Dirtyprotest n'a pas vocation à véhiculer leurs idées politiques, on sent tout de même pas mal de rage dans la musique et les textes présents sur ''Hellstorm''.

Pour sûr cet album ne réinvente pas le style, mais il faut admettre que Dirtyprotest sait y faire et parvient à tirer son épingle du jeu en proposant un opus puissant et maîtrisé, avec pas mal de références aux vieux Entombed, Dismember, Grave et même Dissection. Espérons que le duo a encore des idées ainsi qu'une bonne dose de hargne pour poursuivre ce projet, ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin.

DIRTYPROTEST
Plus d'infos sur DIRTYPROTEST
Death Metal