JORN
Plus d'infos sur JORN
Heavy Metal/Progressive Rock

Heavy Rock Radio II - Executing the Classics
Fred H
Journaliste

JORN

«Saluons la volonté de Jørn de sortir quelque peu de la sphère metal. Agréable à défaut d'être un véritable must-have dans l'exercice casse-gueule de l'album de reprises»

11 titres
Heavy Metal/Progressive Rock
Durée: 47'37 mn
Sortie le 24/01/2020
1634 vues

Jørn Lande aime proposer des reprises. Le norvégien en glisse souvent une ou deux sur chacune de ses différentes rondelles. Par déjà 3 fois même, l'homme a commis des disques entiers totalement consacrés à des revisites (« Unlocking the Past » en 2007, l'explicite hommage « Dio » et « Heavy Rock Radio » en 2016). Apparemment ému (sensible le garçon) et vraiment agréablement surpris par l'accueil reçu par ses récentes « Jorn-ifications », notre viking a décidé de récidiver avec de nouvelles covers.

Toujours entouré de son band (le bassiste Sid Ringsby, le gratteux Tore Moren, le cogneur Francesco Jovino, le désormais incontournable claviériste-producteur Alessandro Del Vecchio), Jørn en a profité pour rameuter quelques potes sixcordistes. Se succèdent donc son compatriote Trond Holter (avec qui il a commis l'opera-rock metal « Dracula : Swing of Death » en 2015), le suisse Jgor Gianola (CoreLeoni, ex-U.D.O) ainsi que les italiens Luca Princiotta (Blaze Bayley) et Andrea ''Girtuga'' Seveso (assistant personnel d'Alessandro).

Une fois encore, le grand blond (aux chaussures noires ?) veut rendre hommage aux artistes qui l'ont influencé et nourri. Vu le titre explicite de cette offrande (« Heavy Rock Radio II : Executing The Classics »), on sait à quoi s'attendre. Des classiques ré-arrangés à la (sa) sauce heavy rock et cuisinés façon Lande. Alors évidemment, il y a - encore - du Dio ('Mystery') et bien sûr on trouve du Deep Purple ('Bad Attitude'). Comment y échapper quand on connaît la vénération de notre blondinet pour toutes ces légendes. On peut s'interroger sur l'intérêt de reprendre – encore - ces icônes.

Le plus intéressant reste d'entendre l'ex-Ark/Masterplan/etc. s'attaquer à des choses moins « faciles ou attendues » (comprendre des morceaux et des groupes non metal). Pas besoin de s'étendre longuement sur les capacités du monsieur. Son grain de voix, sa puissance, sa technique et ses gimmicks vocaux (hey hey, yeaaaah, oooooooh-oh) sont connus. Plusieurs revisites sont vraiment kiffantes. On retient surtout les versions métallisées de compos de Peter Gabriel ('The Rhythm of the Heat' ou du membre fondateur des Eagles Don Henley (le hit pop rock 'New York Minute') ainsi que les ré-appropriations de chansons de Russ Ballard (le 'Winning' déjà revu par Santana), de Bob Dylan ('Quinn the Eskimo (The Mighty Quinn)' reprise par Manfred Mann's Earth Band ou Gotthard et même adaptée in french par ce bon vieux par Francis Cabrel ou encore le 'Needles and Pins' popularisé par The Searchers). Globalement, l'ensemble est plutôt bien exécuté. Le reproche majeur que l'on peut faire reste l'absence de nuances ou de subtilités dans le traitement de ce certaines ré-interprétations. Jørn est respectueux et (par trop) fidèle (le tube 'Lonely Nights' de Bryan Adams auquel Uriah Heep s'était déjà frotté, le 'Nightlife' de Foreigner', l'énergique 'I Do Believe in You' des Pages).

Coté bonus, 4 versions rabotées Radio edit ('Hotel California' des Eagles, 'The Final Frontier' de Iron Maiden, 'Die Young' de Black Sabbath, 'Naked City') de pistes déjà proposées sur d'autres galettes et une plage remasterisée ('Ride Like The Wind'). Là encore, on se demande le pourquoi de ce remplissage.

Saluons la volonté de Jørn Lande (toujours impeccable vocalement) de sortir quelque peu de la sphère metal et de nous épargner les sempiternelles covers de chansons maintes fois reprises. Ce « Heavy Rock Radio II - Executing the Classics » reste agréable et plaira à ses fans à défaut d'être un véritable must-have dans l'exercice casse-gueule de ce type d'album.