HATEBREED
Plus d'infos sur HATEBREED
Hardcore / Metal / Punk

The Concrete Confessional
United Rock Nations

HATEBREED

13 titres
Hardcore / Metal / Punk
Durée: 33 mn
Sortie le 13/05/2016
5526 vues
Trois ans aprés la sortie de leur dernier album «  The Divinity of Purpose »,Hatebreed nous revient en force avec son 9éme opus intitulé « The Concrete Confessionnal »,album fort de ces 13 compositions produit chez Nuclear Blast Records.

On reste clairement dans le brut,le tranchant,le massif,Marque de fabrique du Combo HxC made in USA. On y retrouve les coups de riffs simples mais dévastateurs de Wayne Lozinak et Frank Novinec, d’une batterie toujours aussi carrée assurée par Matt Byrne et de la basse ronde et omniprésente de Chris Beattie. Le son nous rappelle des albums tel que « Supremacy » ou encore le célébrissime « Rise Of Brutality » propre,clair,net et ultra FAT !!!

Avec ces 13 titres dévastateurs ne dépassant pas les 4 minutes pour le plaisir des Coreux,Le quintet du Connecticut démarre en trombe dés les premières notes du « A.D » ,ou encore de « Looking Down The Barrel Of Today » ou nous retrouvons un « Hatebreed » sans complexes qui nous montre directement que cet album est taillé pour la scéne.

Le groupe nous démontre encore une fois ces capacités techniques et fédératrices avec « From Grace we've Fallen » ou encore ce « Us Against Us »,morceaux bourrés de refrains-slogan,de petits licks propre à eux.

Nous irons même jusqu'à entendre une évolution au niveau de la voix ou Jamey Jasta s'autorise à varier son cri partant même dans un pseudo-mélodique sur le titre « Something's off » qu'au niveau des riffs de guitare, plus riche et travaillés nous amenant vers un son BeatDown moderne comme sur le titre « Remember When ».

Tous les styles,toutes les influences de leur début sont présente sur cet album,rien n'est laisser au hasard.
Du plan solo court mais dévastateur à la « Pantera» du titre « Slaughtered In Their Dream » qu'au trash surpuissant propre à « Slayer » du titre « Dissonance »,Hatebreed nous livre vraiment un album complet et le dernier titre « Serve Your Master » finit le travail en beauté et n'est pas s'en rappeler le fameux « Never Let It Die ».

Bref,toujours entre le hardcore et le métal, les américains suivent leurs influences pour offrir cette mixture musicale dont ils ont le secret, toujours aussi agressive et lourde. Le groupe n’a pas perdu de vue l’esprit hardcore, qui bannit les artifices et la prétention, tout en restant carré et brutal.

Cet opus s'écoute vraiment facilement,voire en une seule fois et on ne s'ennuie pas sauf qu'aucuns titres ne ressort réellement.
HATEBREED continue à « Destroy Everything ».