Hangover
Chozo Tull
Journaliste

MIDNIGHT BLACKOUT

«Un très bon premier EP où Midnight Blackout s'affirme avec style.»

5 titres
Post Hardcore
Durée: 16 mn
Sortie le 25/05/2018
2863 vues
AUTOPRODUCTION

Si la France reste un peu en retard niveau grand groupe de math rock et autres post-hardcore (à l'exception de nos sympathiques bretons de Totorro), notre terroir a une petite scène underground des plus agréables : Hush Frequency, Charbon, mais aussi Midnight Blackout qui sortent avec Hangover leur premier EP. Spoiler : c'est du bon !

Niveau influences, Midnight Blackout se situe plus du côté de The Fall Of Troy et de Rolo Tomassi que de TTNG et autres toe. Les guitares sont tranchantes et la voix oscille entre clair et scream de bonne facture. La courte piste d'intro, ''Unexpected Guest'', donne le ton et en un peu plus d'une minute vingt présente le groupe avec efficacité, avant de passer sur les chapeaux de roues à ''In Sheep's Clothing'', morceau varié et efficace dont la rythmique lorgne parfois presque du côté du pop punk avant de revenir nous matraquer la tête avec entrain - et l'auditeur ne boude pas son plaisir ! Dans le genre baston à tous les étages, ''Sector 9'' satisfait avec son riff entre deathcore et Converge qui fait l'unanimité. Le morceau est dynamique et efficace, les rythmes sont juste assez variés et la performance est rageuse. Beau boulot ! Les deux autres morceaux de la galette, ''Hazuki Ryo'' et ''Get Mad!'' sonnent plus modernes - ''Get Mad!'' notamment est plus chargé en graves, plus chaotique, mais parfois un peu plus brouillon. Cela dit, il ne faudrait pas que les quelques failles du disques (plus que pardonnables pour un premier EP) occultent un point positif certain de Hangover : il ne s'agit pas d'une resucée des grands clichés math/post hxc que l'on entend régulièrement. Pas de 7/8 poussif, pas de breakdown impossible à comprendre, peu de formules, pas mal d'inspiration : la recette est gagnante et le groupe gagne en identité.

L'une des grandes réussites de cet EP, c'est la production. Ecueil attendu pour toutes les premières sorties de petits groupes, la production et le mixage peuvent souvent faire ou défaire un disque. Sur Hangover, il s'agit là encore d'un bon point : les instruments sonnent, la batterie tape comme il faut, le chant est clair et incisif. Les morceaux sont assez bien arrangé pour offrir quelques changements dans les dynamiques, ce qui est toujours appréciable. Il s'agit d'ailleurs probablement là de la prochaine étape pour Midnight Blackout : étoffer les arrangements et offrir des compositions plus profondes, tout en conservant cette efficacité qui peut les porter loin.

Hangover est une très belle découverte, un véritable bon EP qui sonne pro. Alors si le son vous botte, allez soutenir Midnight Blackout, partagez leur musique et allez les voir en concert si vous avez l'occase - on se voit à la prochaine sortie !

MIDNIGHT BLACKOUT
Plus d'infos sur MIDNIGHT BLACKOUT
Post Hardcore