GRAVE
Plus d'infos sur GRAVE
Death Metal

Out of respect for the dead
Anibal BERITH
Journaliste

GRAVE

9 titres
Death Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 16/10/2015
4872 vues
Dimanche soir, week-end qui se termine, du mal à dormir, je fais ni une ni deux, ça fait 15 jours que j'ai le dernier album de GRAVE sur mon disque dur et que je meurs d'envie de l'écouter et de le chroniquer. Transfert sur mon smartphone, écouteurs bien enfoncés dans les oreilles et c'est parti pour une première écoute afin de m'imprégner des artistes et de leur univers. Waoupfff, ça décoiffe !!!!

Direct j'ouvre Word sur mon Lumia et je chronique en écoute directe...... C'est en 1988 que des potes d'école sous l'influence d'un certain Ola LINDGREN décident de monter un groupe de musique brutale. GRAVE était né sous le nom de Corpse au départ ! GRAVE sera définitivement adopté pour le premier album du quatuor suédois en 1991 « INTO THE GRAVE ». Avec un son lourd, caverneux et la voix gutturale très marquée du guitariste/vocaliste et leader de groupe Ola LINDGREN, GRAVE pilier du Death Métal suédois avec Dismember, Unleashed et Entombed s'impose rapidement comme une référence du genre et ce premier LP déroutant à l'époque est aujourd'hui considéré comme culte et indispensable à toute bonne discographie d'un passionné de Death Métal.

Avec 25 ans de carrière, dix albums produits, une petite infidélité à leur label fétiche qui les a lancé, CENTURY MEDIA RECORDS, et quelque changement de line-up, GRAVE revient au devant de la scène Death Métallique avec un onzième opus « OUT OF RESPECT FOR THE DEAD », 3 ans après leur retour à la maison comme le dit lui même Ola LINDGREN dans l'interview qu'il nous a livré, quand il parle de son label avec « Endless Procession Of Souls (EPOS) » marquant également la composition du line up actuel de GRAVE avec Ola Lindgren (guitare /chant), Mika Lagren (guitare), Ronnie Bergstål (batterie) et Tobias Cristiansson (basse).

EPOS marquait un retour au source musicalement après une expérience sur un autre label si bien qu'avec « Out Of Respect For The Dead », nous sommes dans la continuité avec un album qui s'annonce plus brutal, plus rapide et plus sombre que son prédécesseur.

Dès la premier morceau « Mass Grave Mass » c'est du lourd et ça envoie « grave » ; après une courte intro de 45'', Ola et ses acolytes nous mettent dans le bain avec des riffs simples mais saignants accompagnés des blasts dévastateurs ultra rapides de Ronnie qui ne fait pas dans la demi mesure sur 5'31''. La mélodie est très présente, le chant guttural d'Ola très clair et le rythme ne faiblit pas une seule seconde avec un solo bien positionné. La marque de fabrique de cet 11ème opus est donnée.

Place à « Flesh Before My Eyes » qui poursuit avec la même brutalité et la même rapidité. Quelle énergie déployée ! Une courte accalmie dont le tempo reste rythmé en milieu de morceau tendant vers une lourdeur du rythme au chant gras et macabre du leader pour rapidement revenir aux fondamentaux d'un Death Métal agressif au son caverneux surélevé des vocalises d'Ola à la diction distincte.

« Plain Pine Box » est plus lourd, le son des guitares est très grave aux riffs lents, lourds exécutés avec grande maîtrise du tempo, juste ce qu il faut pour en prendre plein les oreilles... ajoutez à cette ambiance sombre la voix d'outre tombe d'Ola tant le timbre est caverneux et vous obtenez un titre très noir, bien glauque surplombé d'un petit solo pour clôturer le tout.

Morceau magnifiquement exécuté qui nous propulse directement sur le titre éponyme de l'album « Out Of Respect For The Dead » qui reprend la lignée des 2 premiers titres, c'est sans concession du Death Metal très rapide. Les riffs sont simples mais joués avec précision et rapidité le tout bien calé avec la batterie et les vocalises du guitariste/leader qui vocifère à souhait. Le milieu du morceau est plus lourd et l'effet du double pédalage ajouté au thème musical récurrent des guitares accentue l'atmosphère glauque pour repartir dans la rapidité avec solos comme clôture.

« The Ominous « They » » est sur un rythme différent et marque une rupture avec le titre éponyme se rapprochant de la construction de « Plain Pine Box ». Au bout de 20'', la double grosse caisse impose un rythme plutôt lent et la synchronisation des 2 guitares sur 2 rythmes différents offrent un effet macabre. Le morceau est très changeant, seule la rythmique donne la voie indiquant que nous sommes toujours sur la même piste. Composition beaucoup plus variée que les 4 premiers morceaux de l'album aux solos bien intégrés ne perturbant pas le thème principal. Ca finit lourd, gras, macabre dans l'interprétation musicale de tous les protagonistes et cette guitare qui sonne faux maniée avec génie.

Cela nous amène vers « Redeemed Through Hate » qui reprend le rythme ultra rapide du début ; toujours la même recette et quelle efficacité ! Une composition simple et jouée avec brio sans faiblesse d'exécution ni de baisse de régime. Les instruments sont bien orchestrés, et le chant précis donne le rythme et sait laisser place au jeu des guitares, de la basse et de la batterie sur un tempo plus lent et rythmé incluant plus de mélodie.

Grave reprend sa vitesse de croisière en enchainement direct sans interruption sur « Deified » en riffs seuls sur 10 secondes puis la batterie et le chant. Tout s'accorde et se synchronise pour envoyer sévère. Pas de transition ça blast toujours et encore. Les morceaux se suivent et se ressemblent avec chacun leur personnalité. Régulièrement une courte accalmie mais la tempête sonore revient rapidement pour le bonheur de nos oreilles de Death Metalleux. Changement de rythme pertinent, ne perturbant pas la trame du titre ; à 2'47'' un solo de basse de 20'' de toute beauté, des vociférations du plus bel effet et ça repart à bloc avec toujours ce son caverneux en fond. Génialissime !

Pour « Trail Of Ungodly Trades » tous les instruments sont à l'intro, 30 secondes, puis la rythmique seule envoie la cavalerie rapidement secondée des blasts méga speed de Ronnie laissant place à plus de lourdeur à mi parcours et revenant au rythme rapide du départ avec une outro de 1'16'' au rythme plus heavy de la guitare et de la batterie.

« Grotesque Glory » commence à la guitare très lourde, le son est gras, la seconde guitare suit de même, la batterie est lente, lourde, les blasts de la batterie sont courts et secs. Tout se met en place tranquillement dans une atmosphère lugubre lorsque la voix d'Ola se fait entendre narrant son texte en rythme. C'est presque une incantation, le texte est très audible et la prononciation très articulée. 3'38'', solo des 2 gratteux élevant le morceau car depuis le début nous sommes « six feat under » tellement c'est sombre. Une minute seulement l'obscurité reprend vite le pas pour tout d'un coup laisser place à 5'20'' au retour de la rapidité d'exécution des riffs et des blasts qui fait la particularité de cet album ....9'46'' de prouesse musicale sans fausse note avec précision et alternance de rythme c'est énorme car ça envoie du lourd pour finir en larsen comme sur un live.

GRAVE enchaine les titres avec une énergie hors du commun. C'est du " Into the Grave" avec 25 ans de maturité . Ce qui est génial, c'est que GRAVE arrive à faire un Death Métal puissant, brutal, bien travaillé avec des accords et des compositions simples à l'écoute qui font leur effet. Ola ne fatigue pas et pose sa grosse voix toujours aussi distinctement et avec précision. Les morceaux alternent rapidité et lourdeur avec dominante ultra speed tout en conservant le son caverneux qui fait la réputation de GRAVE. A écouter sans attendre !!