NORDJEVEL
Plus d'infos sur NORDJEVEL
Black Metal
Chroniques

Gnavhol
Enora
Journaliste

NORDJEVEL

« La complexité technique des morceaux de "Gnavhol" leur confère encore plus de puissance et donne vie à des visions infernales incroyablement riches et maîtrisées dans lesquelles on ne peut que souhaiter se replonger. »

10 titres
Black Metal
Durée: 55 mn
Sortie le 23/09/2022
119 vues

Formé en 2015, Nordjevel est un groupe norvégien qui n'a pas tardé à faire parler de lui dès la sortie de son album éponyme en 2016. L'intérêt du public s'est confirmé trois ans plus tard avec "Necrogenesis" et après des tournées aux côtés de groupes incontournables de la scène Black Metal. En cette fin d'année, Doedsadmiral et ses camarades sont de retour avec "Gnavhol" !

Les hurlements qui résonnent au début de 'I Djevelens Skygge' ne nous préparent malgré tout pas au déferlement qui arrive juste ensuite, porté par le jeu de batterie diabolique de Dominator très mis en avant par le mixage. Le changement rythmique à mi-morceau apporte plus de diversité mélodique en laissant une plus grande place à la guitare. Sans plus de transition qu'un cri étranglé, voici 'Of Rats And Men' qui peut faire penser à une référence au roman de Steinbeck intitulé "Of Mice And Men" ("Des souris et des hommes" en français) mais qui traduit surtout un message anti-religieux très clair et permet au groupe de jouer de toute l'imagerie qui est associé à cette idée comme en témoigne le clip de cette chanson. Dans la même idée, on découvre ensuite 'Satans Manifest', un morceau qui risque de vous donner envie d'agiter frénétiquement la tête sur les paroles scandées par Doedsadmiral.

Le riff de guitare de 'Within The Eyes' a quelque chose d'hypnotique qui fait qu'on s'attarde dessus et qu'on anticipe sa venue qu'on sait pourtant inexorable, tout comme le flux et le reflux des vagues de ténèbres que Nordjevel déverse sur nous sans pitié. Chaque morceau se distingue des autres par des touches musicales uniques tout en s'insérant parfaitement dans l'ensemble artistique que constitue "Gnavhol". En comparaison de ce que le groupe nous a proposé jusqu'à présent, le morceau éponyme se révèle bien plus menaçant, en particulier grâce à une ligne rythmique ralentie et la basse de DezeptiCunt qui se fait lancinante. Véritable poison pour l'âme et pour les sens, 'Gnavhol' est une composition complexe de presque huit minutes qui a absolument tout pour plaire ! 'Antichrist Flesh' s'appuie sur toute l'histoire du Black Metal pour convaincre, et le moins qu'on puisse dire c'est que la formation a de la matière puisque ses musiciens ont joué au sein de groupes comme Doedsvangr, Horde of Hel, Dark Funeral ou encore 1349 pour ne citer qu'eux.

Avec les premières secondes de 'Spores of Gnosis', la guitare de Destructhor vient tourmenter notre conscience avec des notes légères mais qui n'en sont pas moins glaçantes, avant que la batterie ne le rejoigne pour donner un tour bien plus agressif au titre. Tout l'intérêt de ce morceau réside dans la capacité du groupe a se laisser aller à une fureur destructrice sans pour autant renoncer à un certain sentiment de solennité. Plus effrénée, 'Gnawing the Bones' met en musique la folie humaine dans toute son horreur. Les dix minutes d''Endritual' arrivent à point nommé pour ralentir la cadence tout en préservant le cocon de terreur que Nordjevel a pris soin de tisser autour de nous depuis le début de cet album. Comme si une créature démoniaque endormie et oubliée sous la surface terrestre refaisait surface, la guitare berce, la rythmique hypnotise, la basse supplie, la voix susurre... L'album pourrait s'arrêter là, ou bien sur 'Twisted Psychosis', un titre bonus porteur de la même noirceur que l'excellent 'Endritual'.

Les membres de Nordjevel avaient déclaré : "'Gnavhol' est plus sombre, plus dynamique et à un autre niveau technique que nos productions précédentes. C'est comme ça que nous voulons que Nordjevel sonne." et le moins qu'on puisse dire c'est que le pari est réussi et qu'on souhaite que le groupe continue dans cette voie ! La complexité technique des morceaux leur confère encore plus de puissance et donne vie à des visions infernales incroyablement riches et maîtrisées dans lesquelles on ne peut que souhaiter se replonger.