GHOST
Plus d'infos sur GHOST
Heavy Metal/Rock

Impera
Julien Hamann
Journaliste

GHOST

«Ghost revient en force avec un nouvel opus plein de vitalité !»

12 titres
Heavy Metal/Rock
Durée: 46 mn
Sortie le 11/03/2022
1110 vues

Ghost, comme tous les groupes rencontrant un franc succès, comporte sa horde de fans mais également ses détracteurs. Ces derniers, comme j'ai pu le lire encore récemment sur les réseaux sociaux, considèrent que ce n'est pas du vrai metal et vont même jusqu'à qualifier les chansons du groupe comme étant de la musique d’ascenseur. Sans commentaires. Pour ma part, peu importe les étiquettes lorsque j'écoute une œuvre de Tobias Forge, je prends énormément de plaisir et c'est bien là l'essentiel. Il est vrai qu'après trois premiers albums de grande classe, ''Prequelle'' avait un peu dérouté certains, de par son côté pop plus prononcé. Une écoute plus attentive permettait tout de même de déceler tout son potentiel. ''Impera'', lui tout en innovant, est doté d'une vitalité certaine.

Au rayon des réjouissances, on retrouve une nouvelle fois de nombreux tubes. Vous avez déjà eu l'occasion d'en découvrir quelques uns. On notera une montée en puissance et une prise de risque croissante sur les extraits proposés. 'Hunters Moon' est un hit, qui n'a pas à rougir de la comparaison avec d'autres classiques de Ghost, mais il est, disons-le, plutôt classique. 'Call Me Little Sunshine' porté par un riff colossal et un refrain imparable, aura marqué les esprits par sa fraîcheur. Enfin, mention spéciale à 'Twenties' qui est très inspiré et allie à la perfection innovation et efficacité. Une chanson grandiloquente teintée d'orchestration et de chœurs, qui est pour moi une vraie réussite.

Qui dit nouvel album, dit nouveau personnage. Nous avons à faire ici avec Papa Emeritus IV, qui si l'on ne tient pas compte de l'intro et de deux interludes, nous délivre neuf nouveaux morceaux. Autant vous le dire tout de suite, aucun titre faible ne vient ternir le tableau. Comment rester insensible au charme de 'Spillways' et son piano endiablé. Non mais franchement, je me fiche pas mal que ce soit considéré ou pas comme du vrai metal, ce morceau me fait sentir vivant. La musique est faite pour véhiculer des émotions et le moins que l'on puisse dire c'est que cela fonctionne à merveille ici, tout comme sur la superbe ballade 'Darkness At The Heart Of My Love'. Un autre titre m'a également interpellé, il s'agit de 'Respite On The Spitalfields' qui conclut l'album de brillante façon. C'est une composition mid-tempo très ambitieuse, qui est ponctuée par des solos magnifiques.

La vitalité est vraiment le maître mot. Il en est question sur 'Griftwood', qui dégage une énergie folle, comme la plupart des titres, d'ailleurs. Croyez-moi au fur et à mesure des écoutes vous allez adhérer complètement à cette nouvelle offrande. Même des titres moins évidents de prime abord révèlent tout leur potentiel au final. Je pense à 'Kaisarion', choix audacieux pour ouvrir l'album ou bien à 'Watcher In The Sky' qui s'avère envoûtant.

Tobias Forge impose le respect de par l'univers qu'il a su créer. Malgré les haters, son groupe poursuit sa route et propose une musique toujours aussi réjouissante. D'ailleurs, sans trop prendre de risque, je pense que lorsque les dinosaures du metal auront disparu, Ghost viendra tranquillement prendre le relais en tête d'affiche des festivals. Au vue des prestations live du groupe, ce n'est que du bonheur en perspective.