Ghastly Waves and Battered Graves
Julien Pingenot
Journaliste

VULTURE

«Avec ce ''Ghastly Waves and Battered Graves'', les allemands nous font revivre de la plus belle des manière l'âge d'or des débuts du Metal !»

9 titres
Thrash
Durée: 45 mn
Sortie le 07/06/2019
3771 vues
Vulture est un quintet allemand formé en 2015 et surfant sur la vague revival Heavy/Speed qu'il y a dans la scène underground depuis quelques temps maintenant. Après une démo « Victim to the blade », les teutons se font réellement remarquer, en 2017, avec leur premier effort « The Guillotine » qui pour la faire courte est un très bon premier album avec quelques morceaux fédérateurs et déjà cultes dans la discographie du groupe. Ils se font tellement remarquer que suite à cette première réussite, le groupe signe chez Metal Blade pour la sortie de leur second album « Ghastly Waves and Battered Graves ».

En premier lieu attardons nous sur l'univers visuel du groupe, il est indéniable que les allemands sont de véritables « Maniacs » complètement passionnés par l'époque qu'ils essayent de nous faire revivre. En effet, cet album est une véritable machine temporelle vers le début des années '80, en commençant par l'artwork, dessiné, super mystérieux et ultra évocateur, le logo du groupe, la dégaine des allemands faite de cuir, clous et moustache , mais aussi n'oublions pas les clips notamment celui de « B.T.B. (Beyond The Blade) » qui est un petit court-métrage horrifique. Bref, Vulture joue sa carte à fond !

Le respect du matériau de base est une obligation pour les allemands, et ce second album commence de la meilleure des manière avec « Fed to Sharks » qui ne laisse pas languir l'auditeur avec une intro inutile. Le morceau démarre à toute allure, ça joue vite, bien et la reverbe mise sur l 'ensemble apporte vraiment du cachet. Après cette grosse première claque, le groupe calme un peu le jeu avec « The Garotte » en nous installant une pure ambiance de film d'horreur, grâce à un sample qui fait énormément penser au film Halloween. Sur ce morceau, Vulture nous montre un peu plus ce dont il est capable tant en matière de riffs fédérateurs et mémorable que de solis dispersés ça et là dans le morceau.

Le travail des guitares est le véritable point fort de Vulture, en plus du chant. En effet, les deux gratteux sont des véritables usines à riffs, autant vraiment rapides en double harmonie comme sur « B.T.B. (Beyond The Blade) » ou encore « Killer on the Loose » ; mais aussi sur des morceaux plus mid-tempo, qui renforce ce côté pulp et film d'horreur comme « Dewer's Hollow », « Stainless Glare » ou encore le morceau éponyme.

L'autre grand atout de la formation est son chanteur ! Le chant est omniprésent, plongé dans la reverbe et on a à faire à un chant oscillant entre celui de Tom Araya dans les début de Slayer (période Haunting The Chapel) et celui du seul et unique, King Diamond. En effet, le vocaliste de Vulture arrive sans soucis à monter dans les octaves comme sur « Ghastly Waves and Battered Graves » par exemple.

En conclusion, avec Vulture, préparez-vous à revivre les meilleures années de l'âge d'or avec ce « Ghastly Waves and Battered Graves » ! L'hommage rendu y est tellement grand et crédible que l'auditeur qui ne fait pas attention pourrait croire qu'il vient de tomber sur un groupe oublié de cette époque. Bref, Vulture c'est du très bon, les amateur du style seront ravis comme les moins initiés pourront y trouver quelque chose qui les fera réécouter cet album. Cela s'écoute sans soucis plusieurs fois d'affilée, et même après plusieurs écoutes, le plaisir reste toujours aussi grand.