French Hot Dog
United Rock Nations

JUNKSTARS

10 titres
Punk Rock
Durée: 34 mn
Sortie le 18/04/2014
3929 vues
Peu d'infos disponibles sur Junkstars : les instigateurs de ce « French Hot Dog », leur deuxième album, sont suédois ; quelques photos promotionnelles à quatre membres quand leur site n'en recense que trois: power trio donc et dégaines de punks / hardcoreux tatoués....Suède ? Punk ? On espère secrètement les nouveaux Hellacopters, le pendant masculin de Crucified Barbara (avec lesquelles Junkstars est annoncé en concert à Lyon en octobre) ou dans un registre plus large Dregen et on démarre donc l'écoute avec un a-priori favorable.

Il ne faut quelques secondes pour confirmer celui-ci ! Ca dépote en effet comme Hellacopters : tout est dit dès le premier morceau-hommage « First Time I Heard The Clash », typique du punk rock du meilleur aloi : faux départ, énergie de l'intro, guitare qui dégoupille le riff puis un refrain en break repris en choeurs. Une bonne claque, qui résonne encore dans votre calebasse à la fin des 10 morceaux proposés (35 minutes frais de port et toutes taxes comprises) et qui donne une irrésistible envie de slammer et de pogoter.

Avec la voix éraillée du chanteur et la quasi-totalité des refrains repris en choeur, des riffs simples et accrocheurs, on est juste dans l'essence du punk et du hardcore (du rock'n'roll tout court, comme dirait Lemmy Killmister). Aucune baisse de régime ou de titre raté, avec toujours des tempos soutenus et des mélodies imparables.

Inutile de les citer tous, mais on remarquera notamment « You Are A Knockout » ou « Bella Donna » qui ont tout pour devenir des hymnes hardcore mélodiques. Ajoutons pour finir que, sans perdre sa cohérence, ce « French Hot Dog » distille suffisamment de variété pour nous tenir totalement en haleine du début à la fin: un « Black Devil » qui fleure bon le punk'n'roll à la Nashville, un « Good Time » aux choeurs mélodiques et puissants à la Dropkick Murphy et un « Go To Hell » naviguant entre intro lente puis accélération, chant colérique et refrain lancinant.

Peu importe au final d'en savoir plus sur Junkstars: c'est d'autant plus dans l'esprit ! Ces gars-là ne sont pas là pour se faire voir, mais se faire entendre ! Qu'on se le dise !