Pentateuch
Herger
Journaliste

FORSAKEN

«Un retour gagnant pour le quatuor maltais qui nous prouve qu'il est en grande forme !»

8 titres
Doom
Durée: 54 mn
Sortie le 13/10/2017
5120 vues
Grâce à Forsaken, maintenant je sais que l'Ile de Malte possède une scène Métal ou plus généralement une scène Musicale. Forsaken sort en ce mois d'octobre son album ''Pentateuch'' chez les Danois de Mighty Music. Légende dans le milieu du Doom, les maltais font leur retour toujours dans le même style qui les a fait connaître par le passé et pour le plus grand plaisir des fans.

Les membres actuels de Forsaken sont Sean Vukovic à la guitare, le chanteur Leo Stivala, Simeon Gatt à la batterie et Albert Bell à la basse. ''Pentateuch'' prolonge les thèmes religieux chers au groupe, présents déjà sur les anciennes productions du groupe. Cet album conforte le statut de Forsaken comme groupe de la Scène Doom actuelle.

Il faut reconnaître que la musique de Forsaken n'est pas originale mais elle reste bonne et c'est le plus important. Forsaken nous délivre des compositions intenses dans une veine Doom Classique. Les Maltais restent dans la lignée des plus grands. On pense bien sûr aux Suédois de Candlemass et Black Sabbath, références obligatoires pour tout groupe de Doom mais aussi à des groupes plus mélodiques comme Solitude Aeternus.

Les lignes de guitares aux rythmes lents sont lourds. On retrouve ce type de riffs sur l'intro de l'album ''Phaneros (Coming to Light)'' ou ''Serpent Bride''. L'ambiance dégagée sur ''Pentateuch'' est sombre, quasi religieuse, en grande partie du fait des textes bibliques traitant du Pentateuque (qui regroupe les cinq premiers livres de la Bible). ''Primal Wound'' ou ''Decalogue'' le démontrent par leur ambiance presque funèbre.

Le chant de Leo Stivala est dans un registre lyrique et dramatique. Il participe énormément au niveau de l'ambiance quasi-religieuse des titres. Citons pour l'exemple les titres ''Serpent Bride'', ''The Dove and the Raven'' ou'' Sabaoth (the Law Giver)'' sans lesquels il excelle avec des vocaux proches de ceux de Messiah Marcolin.

Le son de ''Pentateuch'' n'est pas mauvais même si on peut regretter la production de la batterie. Son son sec et claquant dénote par moment par rapport aux autres instruments. En revanche, l'artwork est une réussite car il restitue parfaitement l'ambiance des textes des compositions et l'univers de Forsaken.

Un retour gagnant pour le quatuor maltais qui nous prouve qu'il est dans une grande forme. Avec cette sortie et celle du dernier Sorcerer, le Doom classique a de beaux jours devant lui.