Fornaldarsagor
Enora
Journaliste

MANEGARM

«« Fornaldarsagor », un album efficace et savamment mené qui ne saurait ternir la discographie impeccable de Månegarm qui, on le sent, a pris plaisir à la composition et l'enregistrement de cet opus»

10 titres
Folk Metal
Durée: 56 mn
Sortie le 26/04/2019
253 vues

Månegarm est un groupe de la scène Folk qu'on ne présente plus tant le trio a fait ses preuves avec talent et méthode depuis 1995 ! Depuis « Nordstjärnans Tidsålder », paru en 1998, la formation suédoise nous a gratifié au total de onze albums, sortis à un rythme régulier, mais c'est aujourd'hui sur « Fornaldarsagor » que nous nous penchons.

L'entrée en matière est brutale et obscure avec ‘Sveablotet' qui s'ouvre sur une ligne instrumentale presque Black Metal avant de prendre le chemin du Folk dans lequel on reconnait bien le groupe. Néanmoins, toute la chanson est marquée par ce sceau démoniaque et tourbillonnant qui surprend autant qu'il séduit. Rien ne pourra vous préparer à l'excellente et tonitruante ‘Hervors arv' qui arrive ensuite, emportant tout sur son passage ! En quelques secondes, le morceau prouve son efficacité sur album, mais on ne doute pas de sa consécration en live avec sa rythmique frénétique et son break qui transformeront la fosse en fournaise, sans rien perdre de l'énergie joyeuse du Folk ! Vous pensiez que les musiciens allaient ralentir la cadence sur ‘Slaget vid Bråvalla' ? S'il est vrai que la chanson est plus chaloupée et que la précédente, Jacob Hallegren, derrière sa batterie, n'a pas prévu de nous accorder le moindre répit.

Månegarm nous propose ensuite de renouer avec quelque chose de plus profond et moins galopant sur la mélancolique ‘Ett sista farväl' introduite par des choeurs et un violon et qui fait finalement la part belle à du chant clair féminin, en contraste avec un scream caverneux. Le groupe double sa performance musicale d'une histoire qui se déploie sous nos yeux ébahis. La guitare de Markus Andé et la basse ont leur moment plus ronronnant et flirtant avec des influences diverses sur ‘Spjutbädden' et son groove ténébreux. Le titre surprend agréablement, s'écartant du sentier que les musiciens tracent avec application depuis l'ouverture de l'album mais sans pour autant se perdre dans une vaine tentative d'originalité. Frénétique, dansante et classique dans sa construction, ‘Tvenne drömmar' tirent toutes les bonnes ficelles du Folk avec une atmosphère à la Finntroll qui ne peut que convaincre !

Folkeux, agitez vos crinières car Månegarm vous a préparé une vraie pépite à laquelle vous ne saurez résister ! On espère que tout ça vous a mis en jambes car ‘Krakes sista strid', qui arrive ensuite, est une véritable déclaration de guerre qui n'a rien à envier aux ambiances qu'on peut retrouver dans le film légendaire « Braveheart », peut être un poil plus léger. Ne manquons pas l'occasion de souligner la phénoménale prestation du frontman, Erik Jurken Grawsiö, qui vit chaque morceau. Dans le lointain, des cris de corbeaux nous parviennent, bientôt emportés par le vent. ‘Dödskvädet' revient vers quelque chose de mystique, solennel et gracieux, porté par des instruments à cordes et des voix claires qui s'entremêlent dans la brume, offrant une respiration dans cet album débordant d'énergie. On ne vous en dira pas plus, à vous de découvrir ‘(Don't need) Religion', une reprise de Motörhead, et ‘Day Star, Son Of Dawn', le ré-enregistrement d'un titre datant de 1995, disponibles sur l'édition deluxe.

« Fornaldarsagor » est un album efficace et savamment mené qui ne saurait ternir la discographie impeccable de Månegarm et qui ravira les fans de longue date tout autant que les amateurs de Folk qui n'ont pas encore eu l'occasion de se frotter au trio suédois ! On ne peut que saluer cet opus qui met en valeur un Folk d'une grande qualité sans pour autant renoncer à quelques éléments empruntés à d'autres styles, alimentant la créativité du groupe qui, on le sent, a pris plaisir à la composition et l'enregistrement de cet album.


MANEGARM
Plus d'infos sur MANEGARM
Folk Metal