FINSTERFORST
Plus d'infos sur FINSTERFORST
Folk Metal
Chroniques

#YØLØ
Julien Pingenot
Journaliste

FINSTERFORST

«Un EP décontracté et festif !»

10 titres
Folk Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 16/09/2016
4392 vues
Finsterforst, qui en allemand signifie Sombre forêt, est un groupe de folk metal formé en 2004. Les allemands comptent déjà à leur actif quatre albums et deux EP.

Depuis 2004, leurs compositions relatent les différents mythes et légendes allemands et sont empreints de leur amour pour la nature.

Cette année ils reviennent en force avec ce nouvel EP qui succède à « Mach Dich Frei » sorti en 2015. Cette fois, ils n'ont pas souhaité reprendre les thèmes qui façonnent leur musique. Ils ont basculé dans un tout autre registre : faire la fête ! #YØLØ signifie que rien est grave et qu'il faut profiter de la vie !

Donc l'espace d'un petit moment, oublions mythes et légendes et faisons la fête ! Composé de quatre chansons inédites et de cinq reprises peu communes, ce nouvel album s'ouvre sur « Bottle Gods », en introduction on entend une bière que l'on décapsule et sans transition le morceau commence.

On ne peut que constater qu'ils savent y faire : en effet les riffs sont intenses, la voie est puissante, tantôt criante tantôt grave (presque death) et pour le côté folk, les violons, accordéons et autres joyeux instruments apportent encore plus de puissance pour créer cette atmosphère de fête.

Ensuite, vient « Auf die Zwölf » qui pour le coup est un morceau folk, plus direct avec un refrain puissant, scandé par les membres du groupe. D'ailleurs le clip qui illustre le morceau à été tourné pour l'Euro de football et on peut y voir les membres du groupe soutenir l'Allemagne dans un bar.

Le morceau suivant qui est un éponyme de l'EP est accompagné d'une fanfare, ce qui apporte un cachet supplémentaire à la composition. « Hangover » les ancre une fois de plus dans le thème de la fête de part son titre qui peut être traduit par gueule de bois, ainsi que par la présence de la fanfare une nouvelle fois.

Vient le moment des reprises « inhabituelles » comme le dit le groupe. En effet, le groupe à réinterprété différents morceaux d' horizons musicaux variés. De Michael Jackson à Miley Cyrus en passant par K.I.Z. Toutes bien exécutées.

Finsterforst arrive à s'approprier et adapter ses sonorités aux compositions originales avec une mention spéciale pour la reprise « Wrecking Ball » de Miley Cyrus, « Beat it » de Michael Jackson et la reprise de K.I.Z « Der durch die Scheibeboxxxer » que je trouve très fun. Par contre, on peut être mitigé sur le fait d'avoir cinq reprises sur 10 titres (sous-entendu que le groupe manque d'inspiration).

Pour les trois derniers morceaux de l'album, on revient à des compositions plus personnelles dans la même veine des premiers. On se prend pas la tête et on fait la fête.

Au final, cet EP est léger, fait pour faire la fête et boire de la bière entre amis. Il rappelle qu'il faut parfois savoir décompresser et se faire plaisir. De plus, on peut facilement déceler des influences de groupes comme Korpiklaani ou Alestorm qui eux aussi nous abreuvent de morceaux plus festifs les uns que les autres.