MY DYING BRIDE
Plus d'infos sur MY DYING BRIDE
Doom Métal
Chroniques

Feel the misery
United Rock Nations

MY DYING BRIDE

8 titres
Doom Métal
Durée: 63 mn
Sortie le 18/09/2015
4450 vues
Voici la sortie du douzième album des anglais de My Dying Bride, et pas des moindres car il marque le départ du guitariste Hamish Glencross, remplacé par le fondateur du groupe Calvin Robertshaw qui n'avait pas enregistré d'album avec Dying depuis 19 ans.

Outre le retour du fils prodigue, le groupe fête, à l'occasion de la sortie du nouvel album, leurs 25 ans de carrière. Groupe de doom métal des plus connus au monde, leur influence est majeure sur plus d'une dizaine de groupes depuis leurs débuts à Halifax (Angleterre) en 1990. My Dying Bride, toujours mené par le charismatique Aaron Stainthorpe, nous présente "Feel the Mysery", suite de leur longue épopée et successeur de "A Map Of All Our Faillure" . Saura-t'il convaincre leurs fans et conquérir un nouveau public avide de Doom ?

C'est avec "And My Father Left Forever" et "To Shiver In Empty Halls", deux sombres morceaux, l'un avec une voix à la Ronnie James Dio et l'autre avec un voix growl digne des grands screameurs de métal, que débute l'album. On ressent bien déjà dans ces premiers morceaux que le frontman s'inspire de son propre vécu.

Par la suite, "Feel The Misery", titre éponyme de l'album, montre tous les talents du guitariste Calvin Robertshaw et marque son retour par des riffs saturés des plus magnifiques, bien soutenu par l'irremplaçable Andrew Greighan et sans oublier une assise bien lourde du batteur Dan Mullins. La mélancolie de la voix de Aaron et du violon en fond nous transporte dans les bas fonds les plus obscurs de la misère humaine, autre inspiration du chanteur .

Dans "I Celebrate Your Skins", nous trouvons l'alternance de voix claire et growl qui nous montre le travail et la maturité que le groupe et Aaron ont acquis au fil de toutes ces années partagées entre studio, première partie de Iron Maiden et concerts en tous genres. Les titres défilent et nous voilà déjà à "Within A Sleeping Forest" , huitième et dernière tranche de cet album qui est clôturé en douceur avec cet accompagnement au violon de Shawn Mac Gowan et bien entendu la douce mélancolie de Aaron Stainthorpe qui nous montre un fois de plus que son alternance voix claire et voix growl est superbe.

Cette remarquable galette ornée d'un joli vitrail coloré saura-t'il vous séduire et vous convaincre ? Nous chez United Rock Nations on l'a déjà adopté !